Journée mondiale de la métrologie : Mesures fiables, transactions équitables

0
577

Les utilisateurs de ces équipements de mesure sont invités à vérifier leur conformité auprès de l’Agence

La célébration a pour objectif de rappeler aux acteurs économiques l’impérieuse nécessité de veiller à la conformité des instruments. Une conformité indispensable à la moralité du commerce

Notre pays à l’instar de la communauté internationale, a célébré mercredi dernier la Journée mondiale de la métrologie sous le thème : «Les mesures pour le commerce mondial». La journée du 20 mai correspond à l’anniversaire de la signature, en 1875, de la Convention du Mètre à Paris par 17 États dans le but d’établir une autorité mondiale dans le domaine de la métrologie. Chaque année, la Journée est organisée, et célébrée, conjointement par le Bureau international des poids et mesures (BIPM) et l’Organisation internationale de métrologie légale (OIML), avec la participation d’organisations nationales concernées par la métrologie.

C’est une opportunité pour les structures de métrologie d’informer et de sensibiliser les opérateurs économiques détenteurs d’instruments de mesure, les importateurs d’instruments de mesure et les entreprises privées de métrologie afin qu’ils adhèrent à la conformité de mesures fiables en vue d’une transaction équitable dans le domaine du commerce.

Au Mali, la Journée internationale de la métrologie est célébrée chaque année par l’Agence malienne de la métrologie (AMAM). Son directeur général, Lancina Togola a expliqué que compte tenu de l’insécurité sanitaire causée par la pandémie de la maladie à coronavirus, la journée sera meublée par des activités de communication sur les radios et les télévisions.

Se prononçant sur le thème, il a souligné qu’il vise à promouvoir le rôle important que jouent les mesures pour faciliter un commerce mondial équitable, garantir la conformité des produits aux normes et réglementations, et satisfaire les attentes des clients en matière de qualité et de quantité.

Dans le monde entier, a-t-il dit, les laboratoires nationaux de métrologie font évoluer en permanence la science de la mesure en mettant au point et en validant de nouvelles techniques de mesure selon le niveau de sophistication requis. Ces systèmes métrologiques internationaux offrent l’assurance et la confiance nécessaires envers le fait que les mesures sont exactes. Ce qui nous permet de disposer aujourd’hui d’une base solide pour les échanges mondiaux et nous aide à nous préparer aux défis de demain.
«La Journée mondiale de la métrologie reconnaît et célèbre le rôle de tous ceux qui travaillent tout au long de l’année dans les organisations et laboratoires de métrologie nationaux, intergouvernementaux», a-t-il rappelé.

C’est pourquoi, il a lancé un appel aux entreprises afin qu’elles adhèrent à la conformité des instruments de mesure dans le but d’être compétitives sur les marchés nationaux, régionaux et internationaux. Il a aussi invité les consommateurs et bénéficiaires de services rendus à travers l’utilisation d’instruments de mesure de conformité, à exiger la vérification de l’AMAM pour préserver leurs intérêts économiques.

Signalons que l’Agence malienne de métrologie est un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion. Placée sous la tutelle du ministre en charge du Commerce, elle a pour mission d’assurer la mise en œuvre de la politique nationale en matière de métrologie.

À ce titre, elle est chargée notamment d’instruire et de suivre les dossiers d’agréments de fabricants, d’installateurs, de réparateurs et tous autres prestataires de services de métrologique. Elle participe aussi à la mise en œuvre de la règlementation nationale relative à la métrologie. Également, elle mène des études et enquêtes en matière de métrologie et établit, conserve, entretient et améliore de façon continue les étalons nationaux.

L’AMAM est chargée aussi de superviser les sociétés privées auxquelles certaines tâches techniques sont déléguées en matière de métrologie.

Chaque année, l’agence ouvre la campagne de contrôle métrologique qui s’étend du 2 janvier au 31 mars. Pendant cette période, sont soumis à contrôles obligatoires de qualité et de conformité tous les instruments de mesure d’une catégorie règlementée utilisés ou destinés à être utilisés dans les domaines notamment des transactions commerciales, des opérations fiscales et postales, de la santé publique, de la sécurité publique, de la protection de l’environnement, des expertises juridiques et administratives qui aboutissent à une sanction.

Selon Lancina Togola, au cours de l’année 2019, 347 missions de vérification primitive et périodique, de contrôle des préemballés et assimilés et de jaugeage des camions citernes ont été réalisées. Ces missions ont concerné les instruments de mesure détenus par les opérateurs économiques et les structures publiques des Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou Kidal, Ménaka et le District de Bamako. Les activités de vérification ont porté sur les grandeurs métrologiques suivantes : les instruments de pesage et de masse, les récipients de mesure de liquide autre que l’eau (distributeurs de carburant et compteurs volumétriques), le jaugeage des camions citernes. Également 10.161 instruments de mesure ont été soumis aux opérateurs de vérification primitive ou périodique et au jaugeage au titre de l’année 2019.

Aminata Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse