Journée mondiale de l’habitat : Logement décent et environnement assaini

0
78

La journée vise à rappeler notre responsabilité commune quant à l’avenir de nos villes et villages

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, hier, la Journée mondiale de l’habitat. Cette année, le thème retenu est : «Un logement pour tous : Amélioration de l’environnement urbain».

À cette occasion, la direction nationale de l’habitat a organisé une conférence-débats. Rencontre au cours de laquelle deux thèmes ont été abordés par les participants : «le logement locatif, un moyen pour garantir l’accès à un logement adapté, abordable et sécurisé pour tous» et «les déplacés internes : amélioration de leur cadre de vie». La cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social, Amadou Maïga.

La Journée mondiale de l’habitat est célébrée dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19 et une situation sociopolitique particulière dans notre pays. Elle a pour objet de lancer les réflexions sur les politiques, les stratégies et la législation existante en vue d’améliorer les conditions d’accès de nos populations à des logements décents.

Cela, conformément à l’Objectif de développement durable 11.1. Qui demande d’assurer d’ici à 2030, l’accès de tous à un logement et à des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable, et assainir les quartiers de taudis.

À l’entame de son propos, Amadou Maïga a rappelé que, par sa résolution 40/202, du 17 décembre 1985, l’Assemblée générale des Nations unies a décidé de faire du premier lundi du mois d’octobre de chaque année, «la Journée mondiale de l’habitat». Cette journée a pour objectif de réfléchir à l’état des établissements humains et au droit du peuple à un abri adéquat, a rappelé le secrétaire général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social. Elle vise également à nous rappeler notre responsabilité commune, quant à l’avenir de nos villes et villages, a-t-il ajouté.

Commentant la pertinence du thème choisi cette année, Amadou Maïga a expliqué que le bien-être physique, psychotique, social et économique d’un individu dépend, en grande partie, de ses conditions de vie dans un logement salubre et en sûreté où, a-t-il insisté, il peut bénéficier des services essentiels.

«Faire en sorte que ces conditions soient remplies, est l’un des fondamentaux des actions qui doivent impérativement être entreprises en faveur de tous ceux qui ne vivent pas dans des conditions décentes et assurer un logement convenable à tous, en particulier aux plus vulnérables dans les villes et les campagnes, est un impératif. Il y va de l’équilibre social, de la solidarité nationale, du développement tout cour», a précisé Amadou Maïga. Et de rappeler qu’en son article 17, la Constitution du 25 février 1992, reconnaît à chaque Malien, le droit à un logement.

En la matière, le gouvernement du Mali a adopté, le 10 octobre 1995, la Stratégie nationale du logement (SNL). Elle vise à améliorer les conditions de vie dans le pays en favorisant notamment l’accès à un logement décent pour les populations à revenus faibles et intermédiaires. Amadou Maïga a, à cet effet, indiqué qu’à partir de 2000, le gouvernement, à travers le ministère en charge de l’Habitat, a mis en route le Programme de logements sociaux (Procolos). Ce programme a, à ce jour, permis la réalisation de 17.529 unités de logements sociaux sur l’étendue du territoire national, dont 15.119 attribués.

Malgré cette volonté affichée et les résultats obtenus, la problématique de l’accès au logement se pose avec acuité, dans la mesure où les besoins en logements restent toujours élevés, a-t-il noté. Pour lui, la crise que vit notre pays et les inondations ont également fait plus de 300.000 déplacés, qu’il convient d’accueillir dans un cadre de vie adéquat. Pour y faire face, il a promis que son département poursuivra les efforts pour la recherche de réponses idoines à la problématique de l’accès du plus grand nombre de Maliens à un logement décent.

Makan SISSOKO

Laisser une réponse