Kadia Touré : «On avait toutes envie de faire un bon résultat»

0
117

L’Essor : Quel souvenir retenez-vous de l’Afrobasket 2007 ?
Kadia Touré : Ce qui m’a beaucoup marqué durant l’Afrobasket de 2007 à Dakar, c’est la solidarité qui régnait au sein du groupe. L’état d’esprit était bon, on avait toutes envie de faire un bon résultat. Les gens ne nous faisaient pas confiance avant le départ de l’équipe au Sénégal. Mais personnellement, j’étais confiante et j’avais dit à certaines joueuses qu’on pouvait remporter la coupe.
Après le sacre, la population nous a réservé un accueilli chaleureux. à Dakar déjà, la communauté malienne du Sénégal avait fêté notre victoire et les supporters sont venus à notre hôtel pour féliciter et manifester leur joie. Le jour de la finale, certains d’entre eux ont été agressés et tout cela n’a fait que motiver le groupe. Dès notre retour au bercail, le président de la République, Amadou Toumani Touré nous a reçues à Koulouba et a offert une villa à chacune des joueuses et au staff technique.
L’Essor : Que faites-vous depuis votre départ à la retraite ?
Kadia Touré : Après ma retraite, je suis allée en Algérie pour des études de comptabilité et finances. à mon retour à Bamako, j’ai fait des stages ici et là, notamment dans les cabinets de comptabilité et dans les banques, avant d’être engagée par une ONG internationale. J’ai également fait des formations dans le domaine du sport. Actuellement, je suis vice-présidente des Olympiens du Mali et membre de l’encadrement technique de l’équipe nationale féminine U18.
L’Essor : Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans votre carrière sportive ?
Kadia Touré : Sans doute, les deux victoires dans les compétitions africaines. D’abord, le sacre de 2005 en Coupe d’Afrique des clubs avec le Djoliba et le trophée de l’Afrobasket conquis, deux ans plus tard avec la sélection nationale féminine. En 2001 déjà, j’avais été vice-championne d’Afrique avec le Djoliba que j’ai rejoint alors que j’étais junior. J’ai remporté quelques trophées avec l’équipe junior du Djoliba, avant d’être sélectionnée en équipe nationale. Avec l’équipe première du Djoliba, j’ai remporté plusieurs titres de champion et des trophées de coupe du Mali.
En 2005, après notre sacre en Coupe d’Afrique des clubs, j’ai eu mon premier contrat en Algérie avec le Groupement sportif des pétroliers (GSP), où j’ai été trois fois meilleure joueuse de l’année. Avec la sélection nationale, j’ai participé à 5 Afrobaskets, aux Championnats du monde, aux Jeux olympiques, aux Jeux africains et aux Jeux de la Francophonie. J’ai collectionné une cinquantaine de médailles dans ma carrière et je dis grand merci à Dieu.
S. S. K.

Laisser une réponse