Kangaba : LES ACTIVITÉS DU DISTRICT SANITAIRE ÉVALUÉES

0
292

Le président du conseil de cercle, les maires des neuf communes du cercle, les directeurs techniques des centres de santé communautaire (DTC) et les présidents des associations de santé communautaire (ASACO) des 17 aires de santé du district sanitaire de Kangaba, les représentants des directions régionales de la santé et du développement social et de l’économie solidaire de Koulikoro ont pris part, du 18 au 19 février 2019 à Kangaba, à la rencontre du conseil de gestion en vue de faire l’évaluation des activités du district sanitaire de Kangaba.
La rencontre était présidée par le 1er adjoint au préfet, Alidji Bagna. Elle visait à faire le point des activités et le bilan financier de l’année 2018, identifier les points forts et les aspects à améliorer, faire des recommandations pour l’année 2020 et valider le plan opérationnel 2020, faire le point sur la décentralisation et sur le cadre conceptuel révisé de la référence-évacuation. Au cours des travaux, les participants ont eu droit à différentes présentations qui ont porté notamment sur les bilans techniques et financiers des aires de santé et du Centre de santé de référence. Les présentations ont été suivies de débats qui ont mis en lumière les points forts et les aspects à améliorer. Le 1er adjoint au préfet s’est appesanti sur les questions relatives à la référence évacuation, à la signature de convention et des contrats avec les agents recrutés par les ASACO. Alidji Bagna a invité les maires à tout mettre en œuvre pour payer les quotes-parts pour la référence-évacuation afin de réduire la mortalité maternelle et néonatale dans le district sanitaire de Kangaba.
Au terme des discussions, les participants ont recommandé de faire la situation des aires de santé ne recevant pas les fonds alloués par les collectivités et remonter l’information à la Cellule d’appui à la déconcentration et à la décentralisation (CADD), de tenir compte des taux fixés par l’Etat pour la prévision des indicateurs (DTC). Ils ont également recommandé de signer la convention d’assistance mutuelle (CAM) entre les mairies et les ASACO, de recruter le personnel en fonction des besoins réels, d’affilier le personnel des CSCOM à l’INPS et de tenir régulièrement les réunions du conseil d’administration et de l’assemblée générale.
La rencontre a également recommandé de redynamiser les comités de lutte contre la vente illicite des médicaments, de payer non seulement les quotes-parts de la référence-évacuation pour la bonne marche du cadre conceptuel révisé, mais aussi de tenir régulièrement les réunions du comité de suivi de la référence-évacuation. Les travaux ont pris fin par la validation du bilan 2018 et du plan opérationnel 2020.

Sidy DOUMBIA
AMAP-Kangaba

Laisser une réponse