Kayes : ALASSANE DIALLO, UNE GRANDE FIGURE DU FOOTBALL S’ÉTEINT

0
244

Alassane Diallo brandissant le trophée
de la Coupe du Mali en 1987

Alassane Diallo n’est plus. L’ancien vice-président et ancien président du Sigui est décédé le 30 mai 2019 à 14 heures à l’Hôpital régional Fousseyni Daou de Kayes. Alassane Diallo s’est éteint après avoir lutté pendant plusieurs années contre la maladie qui le rongeait. Ses obsèques ont eu lieu le lendemain dans la cité des Rails. L’annonce de la mort de l’ancien dirigeant du Sigui a provoqué une vive émotion dans le monde sportif de la 1ere Région. Il ne pouvait en être autrement, quand on sait qu’Alassane Diallo a présidé aux destinés du Sigui pendant plusieurs années et fut le premier dirigeant d’un club de l’intérieur à soulever le trophée de la Coupe du Mali. C’était le 5 juillet 1987, quand le Sigui de Kayes créa la sensation, en battant le Réal 2-1 en finale de Dame coupe.
Selon le frère-aîné du défunt, le colonel major à la retraite Amadou Moussa Diallo, Alassane Diallo est arrivé à l’hôpital Fousseyni Daou à 10 heures et est décédé à 14 heures. «Il faisait des va et viens entre notre maison et l’hôpital», a précisé Amadou Moussa Diallo. Né en 1953 à Kayes, Alassane Diallo était un grand passionné de football. Il était père de neuf enfants (trois filles et six garçons) et vivait dans une famille modeste du quartier de Kayes-Khasso. Selon Issa Cissé dit Poker, un ancien du Sigui, Alassane Diallo a débuté sa carrière sportive comme sympathisant de l’Union sportive de Kayes (USK) en 1960, avant de devenir un grand supporter de la Kayesienne dans les années 70. En 1973, raconte notre interlocuteur, il a intégré le bureau de la Kayesienne avec Kédjougou Sow qui était président actif à l’époque».
A la faveur de la réforme du sport lancée en 1978-1979 par Alpha Oumar Konaré, alors ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture, le Sigui de Kayes voit le jour et Alassane Diallo sera élu au poste de 1er vice-président du club aux côtés du président Gaoussou N’Diaye. «Les deux hommes ont travaillé, main dans la main, pendant une décennie et leurs efforts seront récompensés en 1987, avec la victoire du Sigui en Coupe du Mali», indique Poker, en précisant qu’Alassane Diallo a abandonné les études en 9è année pour devenir opérateur économique.
La saison 2004-2005 marquera la rupture entre le Sigui et le dirigeant qui rejoint l’Avenir de Khasso. Selon ses proches, c’était «une manière pour lui de relancer l’Avenir de Kayes, qui était l’un des clubs phares de la cité des Rails avant la réforme sportive de 1978». «Il (Alassane Diallo) s’est beaucoup investi pour l’Avenir de Khasso, il assurait 90 à 95% des dépenses de l’équipe. Il était très ouvert et très honnête. Alassane m’appelait Maningakè ou le Malinké car, je n’aimais pas les affaires louches. Il était sociable et n’aimait pas l’injustice», témoigne Yamoutou Kéïta qui a travaillé avec le défunt pendant plusieurs années. Alassane Diallo a également été membre du bureau du District de football de Kayes de 2011 à 2013 et selon nos interlocuteurs, il entretenait de bonnes relations avec tous les responsables sportifs, tant au niveau régional que national. Tidiani Niambélé, Banou Makadji, Karounga Kéïta, pour ne citer que ces quelques noms, font partie des amis et collaborateurs d’Alassane Diallo. Hors du Mali, l’ancien dirigeant du Sigui jouissait également d’une bonne réputation, puisqu’il avait le statut de «président d’honneur à vie du Diaraf de Dakar».
Dors en paix, président !

Bandé Moussa
SISSOKO
AMAP-Kayes

Laisser une réponse