Kayes pour un nouveau Mali

0
76

Les populations de la Région de Kayes souhaitent vivement l’émergence d’un Mali nouveau. Elles ont exprimé ce désir lors des travaux des concertations régionales qui ont eu lieu samedi sous la présidence du gouverneur, l’inspecteur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé.

Après la cérémonie officielle d’ouverture de ces travaux, trois groupes ont été formés pour examiner les trois projets de la Transition (grands axes de la feuille de route, architecture et organes, charte) en vue de les amender. Ils ont aussi fait des recommandations par rapport aux préoccupations de la Région de Kayes.

Les résultats de ces travaux se résument à la désignation d’une personnalité intègre pour diriger le Mali et qui sera assisté d’un vice-président, la formation d’un gouvernement de 20 membres au plus, l’organisation d’une transition allant de 18 mois à deux ans au plus, la réduction de la charge des institutions de la République, la suppression de la Haute cour de justice et du Haut conseil des collectivités, la mise en place des délégations spéciales dans les communes où il n’y a pas eu d’élections communales et dans les instances dont les membres sont en fin de mandat. Certains participants ont proposé d’interdire les membres de la transition de se présenter aux futures élections.

Par rapport aux préoccupations de la région soulevées par les participants, on retient le problème de relance du train voyageur, l’apport des mines au développement local, les problèmes de route, la pratique de l’esclavage etc.

L’assistance a observé une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs et les chefs religieux musulmans et chrétiens ont prié pour la paix.

Bandé Moussa
SISSOKO
AMAP-Kayes

Laisser une réponse