Kita : BIENTôT UNE CENTRALE SOLAIRE

0
345
Ce véritable champ solaire est le premier projet du genre qui sera réalisé dans notre pays L’accès à l’énergie est une des priorités du Programme présidentiel d’urgences sociales. Aussi, les autorités sont-elles résolument engagées pour la transition du système énergétique de notre pays. C’est dans cette optique que le ministre en charge de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, a procédé, jeudi dernier, au lancement officiel des travaux d’une centrale solaire photovoltaïque de 50 mégas watt à Kita. A cet effet, le ministre était accompagné d’une forte délégation composée de responsables de services techniques chargés de l’énergie et des membres de son cabinet. Pour la circonstance, la population du cercle de Kita est sortie en masse pour accueillir la délégation ministérielle, donnant ainsi un cachet particulier à l’événement. Située dans la Commune de Kita Ouest, à 2 kilomètres de la ville de Kita, la centrale solaire photovoltaïque de Kita sera bâtie sur une superficie de 107 hectares. Ce véritable champ solaire est le premier projet du genre qui sera réalisé dans notre pays. Au total, ce sont plus de 187.000 panneaux solaires, 21 onduleurs solaires d’une puissance unitaire de 1.600 kw, et poste de moyenne tension (MT) seront installés sur ce site. Il est prévu aussi l’installation de 900 km de câble, déjà en place. La réalisation de cette centrale est assurée par la société Akuo Kita Solar, une société de droit malien et filiale d’Akuo Energy au Mali. Cette entreprise est responsable du développement, de l’exploitation et de l’entretien de cette ferme solaire pour une durée totale de 30 ans. Le financement est également assuré par Akuo Energy, à travers ses partenaires, pour un coût de 53,172 milliards de Fcfa, y compris le raccordement de la centrale au poste de 225 kv de Kita. Ce projet s’inscrit dans le cadre du partenariat public-privé. Ce projet de grande ampleur contribuera au développement énergétique du pays, à la promotion des énergies renouvelables et participera au développement durable. Autre avantage de ce projet, c’est l’augmentation des revenus des collectivités du cercle de Kita mais aussi du Trésor public. Il permettra, également, de renforcer l’économie familiale, locale, régionale et nationale. La construction de cette centrale solaire photovoltaïque matérialise ainsi l’ambition du chef de l’Etat, pour la transition énergétique qui accorde la priorité aux énergies renouvelables. En effet, lors du sommet de l’Alliance solaire internationale, le 12 mars 2018, en Inde, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, dans son discours avait annoncé qu’ «à l’horizon 2030, nous ambitionnons de porter la contribution des énergies renouvelables de moins de 5% à environ 38% dans le mix énergétique national». Par ailleurs, les responsables du chantier ont fait savoir que, conformément à la politique environnementale et sociale d’Akuo Energy, un programme a été élaboré et sera honoré au fur et à mesure de l’avancement des travaux dans le but de maximiser les retombées positives du projet et d’améliorer les conditions de vie de la population de cette zone. A en croire les responsables, ce programme concerne la réhabilitation de quelques routes d’accès de certains villages, l’aménagement d’une zone maraichère au profit des populations et le financement, chaque année, de 3 projets portés par les jeunes de la zone du projet. En outre, ils ont indiqué que deux forages ont déjà été réalisés dont un au marché central de Kita Ouest. «Dans le cadre de l’amélioration de la production énergétique et de la transition énergétique, le président de la République, a instruit au gouvernement d’engager cette transition dans le cadre du partenariat public-privé, c’est à ce titre que je suis là pour le lancement des travaux de la centrale solaire photovoltaïque de 50 mégas watt à Kita», a souligné le ministre Wagué. Le chef du département, poursuivra : «Cette centrale, c’est la toute première centrale de cette capacité au Mali. Je ne fais offense à personne, si je dis, pour le moment, dans l’espace UEMOA, c’est la toute première centrale de cette capacité. On en a pour 20 et 30 mégas watt mais 50 en un seul lieu, c’est une toute première», s’est félicité le ministre de l’Energie et de l’Eau. Par ailleurs, le ministre s’est réjoui du fait que déjà, tout le matériel a été importé et réceptionné. La fin des travaux est prévue pour octobre 2019. Sambou Wagué se dit convaincu que le délai de la mise en service de la centrale sera respecté. Babba B. COULIBALY

Laisser une réponse