Kolondièba : CROISADE CONTRE LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

0
409

Le lancement du projet : « Boutons les violences basées sur le genre hors de nos communautés » d’IAMANEH Mali s’est tenu, le week-end dernier, à la mairie de Kolondièba, sous la direction du préfet adjoint, Djinèmoussa Diakité. C’était en présence des élus et des représentants des services techniques, de la Coordination des associations et organisations féminines (CAFO) et de la société civile.
Ce projet, premier du genre dans le cercle, va contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile et instaurer un climat apaisé au sein des ménages. Le représentant du chef de village de Kolondièba et le 2è adjoint du maire de Kolondièba, Boubacar Sangaré, ont salué IAMANEH Mali et son partenaire ONU-Femmes pour l’initiative. Le représentant du conseil de cercle, Mamoutou Touré, dira que ce lancement est aussi une opportunité de connaître l’ONG IAMANEH, les activités du projet qui consistent à prévenir et prendre en charge les personnes victimes de violences basées sur le genre.
Le chef de service local de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Amadou Dembélé, a peint un tableau guère reluisant de la situation des violences basées sur le genre dans le cercle de Kolondièba, de 2013 à nos jours, soit environ 1010 cas. Il a aussi estimé que ce projet va combler un grand vide car, contrairement aux autres cercles de la Région de Sikasso, il n’y a pas un partenaire qui appuie dans ce domaine spécifique à Kolondièba. Amadou Dembélé a aussi demandé aux associations de femmes et de jeunes, aux leaders religieux, aux chefs traditionnels, aux services techniques, autorités administratives et collectivités de conjuguer les efforts pour soutenir IAMANET Mali et ONU-Femmes afin d’endiguer les violences basées sur le genre dans la localité.
La coordinatrice nationale de IAMANET Mali,  Mme Dolo Oumou Diombélé, a demandé aux élus, leaders religieux, associations féminines une synergie d’actions pour atteindre un bon résultat. Elle a souligné que c’est dans le souci de venir en aide aux populations du Mali et singulièrement celles des communes de Kolondièba, Bougoula, Kébila et Mèna que son organisation a postulé à l’appel de projet, lancé par ONU Femmes. Oumou Helène Saadé et Norma Sangaré de IAMANET Mali ont édifié les participants sur les activités du projet, notamment avec  des explications soutenues par une projection d’images.
La représente de ONU-Femmes, Oumou Bella Bouaré, a remercié le gouvernement du Mali pour tous les efforts déployés pour la promotion des droits humains en général et ceux des femmes et filles en particulier. Elle a félicité tous les partenaires financiers, notamment les ambassades de Suède et Danemark pour leurs appuis multiformes, permettant d’accompagner les acteurs de la lutte contre les violences basées sur le genre. Le préfet adjoint a demandé à tous les acteurs de s’engager aux côtés de nos partenaires pour bouter les violences basées sur le genre hors de nos communautés. Ce qui constituera un socle pour une vie heureuse et harmonieuse dans les ménages et un facteur de développement du cercle. Les échanges ont été très fructueux.
Daouda
Diétiè KONE
AMAP/Kolondièba.

Laisser une réponse