Koro : Attaque contre le poste de sécurité de Dioungani

0
338

Le poste de sécurité de Dioungani, une commune situé à 52 km de Koro, a été attaqué dans la nuit du mercredi aux environs de 23 heures par des hommes armés non identifiés. Le bilan provisoire est de sept morts et huit blessés, du côté des Forces armées maliennes. Quatre véhicules et une moto ont été incendiés.
Les groupes terroristes sont très actifs dans la Commune de Dioungani qui constitue d’ailleurs leur base arrière. Toutes les routes dans cette commune ont été minées par ces groupes terroristes pour réduire la mobilité des FAMa. Dans cette partie du Cercle de Koro, entre 2018 et 2020, il y a eu plus d’une quinzaine d’attaques à l’engin explosif improvisé, faisant de nombreuses victimes civiles et militaires.
Le 27 février 2019, les terroristes ont attaqué ce même poste de sécurité, faisant deux blessés côté FAMa. Et sept terroristes avaient été abattus. Dès les premières heures de l’attaque de ce mercredi soir, des renforts ont été déployés sur le terrain pour secourir les éléments du poste et engager une poursuite contre les assaillants.
Les groupes terroristes sont déterminés à chasser les FAMa de cette commune. C’est pourquoi, il urge de renforcer les positions de l’Armée au niveau des zones frontalières avec le Burkina Faso. Les terroristes sont nombreux dans ce secteur et conservent une certaine mobilité.
Par trois fois, ils ont détourné des cars de transport sur le tronçon Koro (Mali) – Ouahigouya (Burkina Faso) au niveau du pont qu’ils ont dynamité il y a deux mois. Ils procèdent à des contrôles et interdisent aux transporteurs de fréquenter le tronçon. Le trafic routier entre Koro et Ouahigouya est presque interrompu, suite aux multiples exactions des terroristes qui agissent presque impunément dans le secteur.
La situation sécuritaire reste très préoccupante dans le Cercle de Koro et l’attaque du poste de Dioungani vient de prouver que les groupes terroristes sont très actifs dans le secteur.
L’Armée a confirmé l’attaque dans un communiqué rendu public hier. Les groupes terroristes persistent dans leur entreprise funeste dans la Région de Mopti, où les Forces armées maliennes (FAMa) sont fréquemment ciblées par des attaques lâches et barbares. Vivement le lancement des opérations d’envergure annoncées dans la zone des trois frontières pour traquer les bandes terroristes qui écument la zone. Les forces armées maliennes, nigériennes et burkinabé bénéficieront bientôt de l’appui des troupes européennes dans le cadre de l’opération Takuba. De quoi faire changer la peur de camp.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse