Koro : L’ONG WORLD VISION DISTRIBUE DES KITS AUX DÉPLACÉS DES CONFLITS

0
381

Le cercle de Koro connait depuis presqu’une année des tensions intercommunautaires qui ont mis à mal le vivre ensemble et la cohésion sociale. En effet depuis juillet 2017 suite à l’assassinat d’un chasseur dogon du village de Gondogourou par des individus armés non identifiés, un conflit intercommunautaire a éclaté entre le village dogon de Gondogourou (commune de Diankabou) et les villages peulh de Tanfadala et Nawadjè (commune de Dioungani) faisant une trentaine de morts et beaucoup de pertes matérielles.

Malgré les multiples efforts du gouvernement à travers la Mission d’appui à la réconciliation nationale et les associations culturelles Ginna dogon et Tabital Pulaku pour circonscrire le conflit en engageant un dialogue direct entre les deux communautés, la situation s’est peu à peu étendue sur presque   toutes les seize communes du cercle. Les trois premiers mois de l’année 2018 ont été marqués par la multiplication des affrontements entre communautés dogon et peulh dans presque toutes les communes du cercle. Ces affrontements ont fait plusieurs victimes dans les deux communautés. Des villages entiers comme Sabèrè Dara (commune de Dioungani), Anabènè (commune de Bondo) et tout récemment Madougou-peulh (commune de Madougou), Samani-peulh (commune de Koporo-Pen) et Ardjènè (commune de Dougouténé I) ont été attaqués occasionnant des déplacements massifs de populations.
C’est dans ce contexte que l’ONG World vision Mali qui intervient depuis plus de vingt ans dans le cercle dans le cadre du développement, a déclaré une intervention d’urgence à Koro le 13 avril dernier avec ses partenaires de World vision au niveau global. Cette déclaration est consécutive à la dégradation de la situation sécuritaire sur le terrain, empêchant World vision à mettre en œuvre de manière sûre et efficace ses projets dans les différentes zones d’intervention. Selon Daga Dabou, l’objectif de cette déclaration est de permettre à World vision de suspendre ses programmes de développement et de lancer une réponse humanitaire à Koro pour réduire la vulnérabilité des 156.302 personnes touchées par la situation sécuritaire et les conflits intercommunautaires dans le cercle de Koro.
C’est pourquoi World vision a mis en place une stratégie qui s’articule autour de l’assistance alimentaire, de la nutrition, de la protection de l’enfance dans les situations d’urgence et la consolidation de la paix. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé des journées de distribution de kits Wash aux populations déplacées à Dangaténé (commune de Bondo/cercle de Koro) le 4 mai 2018 et Baye (commune de Baye/cercle de Bankass) le 5 mai 2018. Chaque ménage a reçu un kit wash composé de 2 bidons de vingt litres pour la prise d’eau au niveau des points d’eau, 2 sceaux d’eau de 10 litres pour les besoins de la cuisine, 1 bouilloire, 18 savons, un pot pour les enfants et 221 sachets de produit de traitement d’eau pour la consommation d’eau potable.

Il y a eu huit sites de distributions pour atteindre tous les déplacés


A Dangaténé comme à Baye,   il y a eu 8 sites de distributions pour atteindre tous les déplacés. L’équipe de World vision a d’abord procédé à une séance de démonstration pour expliquer aux bénéficiaires comment utiliser le PUR, un produit de traitement de l’eau avant de remettre à chaque ménage un kit. Au total, 500 ménages ont bénéficié de cette distribution, dont 266 à Dangaténé et 234 à Baye. Il faut noter qu’au moment des distributions de nouveaux arrivants ont été enregistrés et pris en charge par l’équipe de distribution. Madeleine Douyon, 3è adjointe au maire de la commune de Bondo, a remercié World vision pour son assistance aux déplacés. Selon elle, le kit reçu va beaucoup aider les ménages, mais aussi les déplacés.
L’assistance de World vision se fait dans un cadre de coordination avec d’autres ONG dans le cadre de la mutualisation des efforts pour éviter le chevauchement et en vue de couvrir le plus grand nombre de besoins des personnes affectées par la crise. C’est dans cette optique que World vision a tenu une rencontre avec la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans la Région de Mopti et d’autres organismes des nations unies comme le PAM, l’UNICEF, UNHCR.
Au niveau des sites de distribution,   World vision a recensé les plaintes et les suggestions des bénéficiaires. Il n’est donc pas exclu qu’elle intervienne dans les jours à venir pour apporter d’autre assistance aux déplacés internes.
 
Moussa NIANGALY
AMAP-Koro

Laisser une réponse