Koulikoro : Point sur les préparatifs des législatives

0
155

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, a présidé lundi à Koulikoro une rencontre d’échange, d’information et de sensibilisation sur les prochaines élections législatives avec l’ensemble des acteurs. C’était en présence du chef de l’exécutif régional, le général Débérékoua Soara.
Dans son exposé liminaire, le ministre Bah a évoqué trois sujets, à savoir l’audit du fichier, le vote par procuration et les assesseurs. «Je suis à Koulikoro pour faire le point de l’organisation des prochaines élections législatives. Les informations fournies par mes collègues de la Défense et de la Sécurité, par les gouverneurs et les préfets indiquent que toutes les dispositions sont prises pour que les élections se tiennent normalement et que la population soit sécurisée pendant le processus électoral», a-t-il déclaré.
Le gouverneur Soara a indiqué qu’il y a 1.179.404 électeurs et 3.544 bureaux de vote au niveau de la région de Koulikoro. Ce sont 60 listes de candidatures enregistrées dont 31 émanant des regroupements de partis politiques, 25 des partis politiques et 4 des indépendants. «Dans le cadre de l’organisation des élections, nous pouvons affirmer que les préparatifs vont bon train; les besoins en matériels électoraux durables nécessaires ont été évalués par l’ensemble des cercles et communiqués au département», a dit le gouverneur.
À propos de la sécurité, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation affirmera qu’il suit de près la situation à Nara, Kolokani, Banamba et une partie de Koulikoro. «Nous avons établi une carte de sécurité circonscription par circonscription qui tient compte des dangers, mais aussi des solutions apportées pour que le processus se déroule dans les meilleures conditions», a assuré le ministre.
Plusieurs questions ont fait l’objet de débat comme la distribution des cartes électorales, le vote par procuration, la prise en compte des déplacés, les menaces à l’endroit de certains candidats. À toutes ces questions, le ministre Bah a donné des réponses à la satisfaction de tous. Avant de lever la séance, il a rappelé la responsabilité de tous dans le bon déroulement de ces élections. Il a demandé aux préfets et sous-préfets d’inviter les présidents de conseil, maires et chefs de village à s’impliquer pour faire de ce processus une véritable réussite.

Amadou MAÏGA
Amap-Koulikoro

Laisser une réponse