Koulouba : Ballet diplomatique

0
190

Le président de la Transition a successivement reçu hier le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif , l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dr Dietrich Fritz Reinhold Pohl et celui du Tchad, Kalzeube Neldikingar Madjimta

Ces diplomates sont venus exprimer leur soutien au président Bah N’Daw, pour la réussite de la Transition. À sa sortie d’audience, le chef de la Minusma a déclaré qu’il était porteur d’un message du secrétaire général des Nations unies au président de la Transition. «Je suis venu le féliciter pour sa nomination mais surtout lui dire la disponibilité de la Mission à accompagner le Mali et ses autorités dans cette tâche de la Transition», a-t-il indiqué.

Pour Mahamat Saleh Annadif, le discours d’investiture du chef de l’État a permis aux uns et aux autres de savoir son engagement pour que cette Transition puisse se dérouler dans de bonnes conditions. «Je lui ai dit que notre lecture est que cette transition offre une opportunité historique pour que le Mali sorte de ce cycle infernal élections – coups d’État», a souligné le chef de la Minusma. Il a ajouté ensuite que les Nations unies sont prêtes à accompagner les reformes politiques et institutionnelles et les élections à venir.

Mahamat Saleh Annadif s’est réjoui d’entendre le président de la Transition dire que l’Accord pour la paix et la réconciliation est un document de référence dans la Charte et un engagement de l’État malien. Selon lui, ce sont autant de choses qui permettent à la Mission onusienne de s’impliquer plus pour que le Mali, dans les 18 mois prochains, puisse réussir une transition exemplaire au niveau du continent. «La Minusma est très impliquée dans la stabilisation du Mali. L’Accord pour la paix est une priorité stratégique. La situation au centre est une préoccupation, l’appui aux Forces de défense et de securité maliennes est une priorité », a rappelé Mahamat Saleh Annadif .

Le président Bah N’Daw avec l’ambassadeur du Tchad au Mali, Mme Kalzeube Neldikingar Madjimta

Le ballet diplomatique s’est poursuivi avec l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne dans notre pays. Dr Dietrich Fritz Reinhold Pohl était venu rencontrer le chef de l’État pour en savoir davantage sur les perspectives pour la Transition, les élections à venir et les grands travaux à effectuer. Le diplomate allemand a rappelé que son pays est un partenaire de longue durée du Mali. À cet égard, il a promis que l’Allemagne va accompagner le nôtre pour la réussite de cette Transition. «Nous avons des contributions et des soutiens à offrir. Nous allons le faire dans l’esprit de confiance et de coopération», a indiqué l’ambassadeur allemand, tout en promettant la poursuite des programmes humanitaires et de développement au profit de la population.

Aussi, Dr Dietrich Fritz Reinhold Pohl a assuré que l’Allemagne va soutenir les grands axes de la Transition surtout sur le plan juridique, dans la lutte contre la corruption et le renforcement de la sécurité. «Ce sont des grands défis, mais je pense qu’ensemble on va y arriver. Nous sommes déjà là dans le cadre de la Minusma, de l’EUTM, sur le plan bilatéral aussi. Nous allons examiner des possibilités pour mieux soutenir le secteur de la sécurité», a-t-il annoncé, ajoutant que d’autres perspectives sont en ce moment en discussions. Le diplomate allemand a trouvé son premier contact avec le président de la Transition très pertinent et impressionnant.

Le dernier diplomate reçu par le président Bah N’Daw était l’ambassadeur du Tchad dans notre pays. Mme Kalzeube Neldikingar Madjimta était porteuse d’un message du président Idriss Deby Itno. Selon elle, au-delà des relations diplomatiques, ce sont des liens de fraternité et de solidarité qui lient le Mali et le Tchad depuis la nuit des temps. La diplomate tchadienne a rappelé que nos deux pays sont liés aussi bien par l’histoire que par la géographie. «C’est avec beaucoup d’attention que le maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno, et le peuple tchadien tout entier ont suivi tout ce qui s’est passé au Mali.

Nous rendons grâce à Dieu, tout s’est bien passé pour qu’aujourd’hui, nous puissions être dans la Transition», a souligné Kalzeube Neldikingar Madjimta, indiquant que l’embargo de la Cedeao qui a un peu ralenti les choses est levée grâce «à la maturité politique, à la sagesse, au tact et au dynamisme du président de la Transition, de son vice-président et de toute leur équipe qui se sont mis immédiatement au travail». Elle est convaincue qu’aujourd’hui, tout est balisé pour que le travail de la Transition commence.

«Je suis venue apporter le soutien de mon pays au président de la Transition et à son équipe et leur dire que le Tchad a été là et sera toujours là dans tous les domaines pour aider le peuple malien», a-t-elle laissé entendre.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse