Koutiala : La grande mosquée réceptionnée

0
196

L’édifice religieux a une capacité d’accueil de 1300 fidèles

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, a remis, vendredi, les clefs de l’édifice aux autorités religieuses et coutumières de la ville, en attendant son inauguration officielle et solennelle par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, lui-même illustre natif de la Capitale de l’or blanc. Pour la circonstance, le ministre Diallo avait à ses côtés Muret Mustafa Onart, ambassadeur de la République de Turquie au Mali.

Avant la remise proprement dite des clés de la mosquée, les deux personnalités ont rendu une visite de courtoisie au chef coutumier de la ville historique, en la personne d’Oumar dit Barou Ouattara, en compagnie du préfet du Cercle de Koutiala, Youssouf Niaré. Après avoir sacrifié à ce protocole traditionnel, elles se sont rendues à la nouvelle mosquée, située à quelques mètres de la résidence du chef coutumier, déjà bondée de fidèles musulmans, pour la grande prière du vendredi.

Dans son sermon, l’imam Moussa dit Balla Dembélé a sensibilisé les fidèles sur les bonnes œuvres à accomplir pour être rétribués demain grâce à l’Infinie Bonté de Sa Miséricorde. Après la prière, le porte-parole des chefs coutumiers et religieux, l’imam Cheick Oumar Dembélé n’a pas tari d’éloges à l’endroit des chefs d’état malien et turc pour ce cadeau, dont la valeur est inestimable pour les fidèles musulmans, avant de livrer des statistiques flatteuses pour le Cercle de Koutiala : 127 mosquées, dont 42 mosquées de vendredi.

La nouvelle mosquée, objet de la cérémonie du jour, «a une capacité de 1.300 fidèles, mais ce nombre a été volontairement réduit à 525 pour le respect des mesures-barrières», a-t-il précisé.

Le ministre Diallo les a remerciés et félicités, à son tour, pour le respect des gestes et mesures barrières de manière à pouvoir se prémunir contre la maladie à coronavirus, communément appelée Covid-19. «La religion n’est pas incompatible avec le progrès de la science, en particulier l’islam qui prône la culture du savoir par excellence», a professé le ministre des Affaires religieuses et du Culte. «La religion évolue et s’adapte à la connaissance moderne», a renchéri l’ambassadeur Onart. «Ce joyaux architectural est justement le fruit de la coopération et de l’amitié entre nos deux pays à travers nos chefs d’état respectifs», a commenté le diplomate turc.

«Je vous remets les clefs de la mosquée au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en attendant l’inauguration officielle et solennelle par ses propres soins, dans les semaines à venir », a déclaré le ministre des Affaires religieuses et du Culte, saluant et comprenant en même temps «l’impatience des fidèles musulmans de Koutiala de voir ouverte leur nouvelle mosquée», dont les travaux sont finis, depuis une année. Le retard dans l’inauguration est dû à une conjoncture de facteurs, entre autres, le calendrier du chef de l’état, la Covid-19, le ramadan, a-t-il justifié.

La cérémonie a pris fin par la remise de cadeau à l’ambassadeur Onart, en l’occurrence une sculpture Ciwara, symbole de l’excellence dans la compétition et le travail bien fait.
à signaler que l’édifice a coûté 647.145.000 FCFA et il est l’œuvre de l’Agence turque de coopération et de coordination (TIKA), qui a sous-traité avec l’entreprise Bakayoko.

Source : CCOM/MARC

Laisser une réponse