La 21è session épluche plusieurs points

0
237

La Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) a tenu, la 21è session de son conseil d’administration au cours de laquelle les administrateurs ont examiné les activités de la Caisse.
Les travaux étaient présidés par le conseiller technique du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Dr Sékou Oumar Dembélé. Les participants ont examiné et amendé les différents documents soumis à leur approbation. Ils ont opiné sur le procès-verbal et l’état d’exécution des recommandations de la 20e session ordinaire, avant de donner leurs avis sur le rapport d’activités de la CMSS 2018 au titre de l’année 2018 et l’état d’exécution du budget 2019 de la Caisse à la date du 30 juin 2019.
Dr Sékou Oumar Dembélé dira que cette session se tient tardivement par rapport à la période indiquée.
Par contre, il a souligné qu’en 2018, la CMSS a assuré l’essentiel de ses missions, notamment le paiement régulier des pensions et les activités inscrites dans le plan d’actions ont été réalisées à hauteur de souhait. Il s’agit, entre autres, de l’immatriculation des affiliés de la CMSS, du recensement général des pensionnés de la Caisse, de l’élaboration d’un schéma directeur du système d’information, de la formation sur les nouvelles techniques d’accueil et de communication.
Il y a aussi la réalisation des missions de supervision, de contrôle et d’inspection des structures centrales et déconcentrées de la CMSS, la mise en œuvre de la tranche annuelle de la stratégie de communication 2018-2020 et l’élaboration des supports de gestion (formulaires de déclaration AT/ MP, certificats médicaux, carnets AT, carnets MP et autres imprimés).
Au-delà de ces réalisations, certains grands évènements ont marqué l’évolution de la CMSS en 2018 comme la promulgation de la loi n°2018-053 du 11 juillet 2018 portant Code des pensions des fonctionnaires, des militaires et des parlementaires et le décret n°2018-707 du 4 septembre fixant les paramètres techniques et les conditions de réversion de la pension aux veufs du Code des pensions.
Par ailleurs, Dr Sékou Oumar Dembélé a révélé que la CMSS a été confrontée en 2018 aux contraintes ayant trait au retard dans la mise à disposition de la subvention d’équilibre et aux difficultés de recouvrement des cotisations des fonctionnaires des collectivités territoriales.
F. N.

Laisser une réponse