La presse malienne en deuil : Aissata Cissé s’en est allée

0
356

La terrible nouvelle est tombée ce matin. La doyenne de la presse malienne, ancienne présentatrice vedette à la radio et à la télévision nationale, Aissata Cissé, est décédée dans la nuit du mercredi au jeudi 29 avril 2020.
L’illustre disparu avait fait ses débuts de journalisme, très jeune, en 1959, d’abord à Radio Soudan. Puis, une riche carrière l’a vue servir sur les ondes de Radio Mali, à la radiotélévision malienne (RTM) et enfin à l’Office de radiotélévision du Mali (ORTM).

Depuis l’annonce de son décès, les réactions se multiplient dans le monde des médias pour rendre hommage à cette pionnière de la presse malienne. « Sa voix unique et imposante, nous a bercés et surtout a bercé nos rêves du journalisme radio », a réagi Alassane Souleymane, ancien journaliste à la radio et à la télévision nationale.

Tiona Mathieu Koné, autre ancien de la radio nationale, lui, l’a qualifiée de « cailcédrat du micro ». Il retient d’elle « une haute conscience professionnelle ». « Aissata était un as du micro. Sa voix était inimitable. Elle a accueilli et formé une dizaine de générations de journalistes, de par son humilité elle savait rassurer les gens », a-t-il déclaré.

Nul doute que cette disparition constitue une grande perte pour le monde des médias de notre pays. On se souvient déjà qu’en 2007, lors d’une cérémonie organisée pour consacrer le départ à la retraite des anciens de l’ORTM, Sidiki N’fa Konaté, le directeur de l’ORTM à cette époque disait : « Aissata est une véritable bibliothèque vivante ambulante et le témoin vivant de l’histoire des médias au Mali. Cette battante a ouvert la voie à la promotion de la femme dans les médias ».

Mohamed TOURÉ

Laisser une réponse