Le 22 Septembre : Un jour de dignité retrouvée, de souveraineté retrouvée

0
160

Depuis dimanche dernier le Mali indépendant a 59 ans. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a sacrifié à la tradition du dépôt de gerbe de fleurs au Monument de l’indépendance. Cette cérémonie qui occupe une place de choix dans l’agenda de la célébration de l’indépendance du Mali s’est déroulée en présence du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, de plusieurs chefs d’institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique. Les membres du Conseil des ordres nationaux et de nombreux autres invités étaient aussi présents.

C’est aux environs de 9 heures que le président de la République est arrivé au Monument de l’indépendance pour cette cérémonie dont les premières séquences ont été le salut au drapeau, l’exécution de l’hymne national et la revue des troupes rendant les honneurs militaires. Puis, moment important du cérémonial, le chef de l’Etat a déposé la gerbe de fleurs, avant de saluer les corps constitués.

Dans l’interview qu’il a accordée à la presse à la fin de la cérémonie, le président de la République rappellera que tout le monde sait au Mali la grande symbolique du 22 Septembre, date de dignité retrouvée, de souveraineté retrouvée, d’un Mali renouant avec son passé qui fut de gloire.

Le chef de l’Etat a rappelé que le 22 septembre 1960, le président Modibo Kéita a rendu au Soudan sa fierté et son bonheur. La date anniversaire de cet événement doit donc être célébrée par chacun avec émotion et joie.

Le 22 Septembre est également, selon Ibrahim Boubacar Keïta, un jour de souvenir. «Ici autour du monument sont alignés, à l’occasion de cette cérémonie, les médaillés d’or de l’indépendance. Hélas ! Il n’y a en plus tellement beaucoup. Ils ont mérité de la patrie, ils sont partis. Nous avons devoir de les honorer et nous le faisons de bien bonne grâce chaque année», a indiqué le président Keïta, soulignant que notre pays a traversé et traverse bien des écueils, bien des difficultés.

Il a assuré que comme toutes les vieilles nations, le Mali saura se redresser. «Il est un signe déjà et j’ai toujours dit que quand les enfants du Mali se retrouvent, quelles que fussent les contradictions qui peuvent nous séparer, nous arrivons à nous entendre», s’est réjoui le président de la République qui s’est dit très heureux que l’atelier de validation des termes de référence du dialogue national auquel il accorde le plus grand prix ait pu se conclure avec bonheur, de manière presque unanime. Pour lui, quand le Mali se met debout et se met ensemble, il avance contre vents et marées, dit sa dignité, s’affirme et sa présence s’impose.

«Tel est ce pays dont nous avons hérité, que nous avons devoir et mission de transmettre meilleur, malgré les vicissitudes du temps qui sont partout d’ailleurs, chaque pays a son lot, le nôtre nous a été imposé, nous y faisons face avec honneur, avec dignité et dans l’unité nous triompherons», a énoncé le chef de l’Etat.

Ibrahim Boubacar Keïta a également souhaité un prompt rétablissement aux soldats qui, dans la défense de la patrie, ont été blessés et un repos éternel aux âmes de ceux qui sont tombés sur le champ de l’honneur. Il a réaffirmé le soutien de l’Etat aux familles de ceux qui ont perdu la vie. Cela, a-t-il promis, est un devoir de l’Etat qui sera assumé de plus en plus et de mieux en mieux.

Signalons que les médaillés d’or de l’Indépendance qui sont encore en vie sont Sididié Oumar Traoré qui réside à Bamako, Faïla Diarra de Koulikoro et Idrissa Oumarou Maïga de Gao.

Massa SIDIBE

Laisser une réponse