Le chef de l’État à l’Armée : «Je n’ai aucun doute que nous gagnerons à terme cette guerre asymétrique»

0
757

Près du quart du budget national est consacré aux secteurs de la défense et de la sécurité

C’était hier à Koulouba lors de la présentation des vœux du Nouvel An de l’Armée au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta

L’événement a été l’occasion de jeter un regard rétrospectif sur les Forces de défense et de sécurité et d’envisager l’avenir avec plus de détermination et de rigueur, en contribuant à doter notre pays d’une armée républicaine, restructurée, combattante et professionnelle.
Premier à prendre la parole, le chef d’Etat-major général des Armées a indiqué que dans un contexte notamment marqué par la recrudescence du terrorisme, l’explosion des guerres asymétriques, les Forces armées du Mali (FAMa), sur instructions du président de la République, ont revu leur stratégie militaire, avec le nouveau concept opérationnel (CONOPS) qui a été validé par le Conseil supérieur de la défense nationale, le 27 décembre 2019.
«Ce CONOPS consacre une part importante à l’offensive, au relèvement du niveau de commandement opérationnel sur le terrain, au rôle du vecteur aérien, à l’amélioration des conditions de protection et d’engagement de nos hommes», a détaillé le général Abdoulaye Coulibaly. Les FAMa, a-t-il indiqué, participent et continueront de participer inlassablement aux efforts de désenclavement, de protection des populations et de développement du pays. «En termes d’équipements, les FAMa de 2019 sont sans commune mesure avec ceux de 2013, cela grâce à la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM)», a confié le général Coulibaly.
De même, sur le plan social, l’année dernière, grâce au chef suprême des Armées, les militaires ont bénéficié de logements sociaux, de l’enrôlement de 265 pupilles de la nation à l’Office national des pupilles et de l’ouverture d’un compte bancaire individuel à leur nom avec une provision de 100.000 Fcfa par enfant et par trimestre.
Au titre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le général Abdoulaye Coulibaly a noté des progrès dont la réintégration dans les FAMa, de 668 éléments des mouvements armés anciennement membres des Forces armées et de sécurité. Il y a eu aussi l’admission aux centres d’instruction des FAMa de 1330 éléments.
Le chef d’État-major général des Armées n’a pas manqué de mentionner le partenariat exemplaire entre les FAMa et certains pays voisins, ainsi que la Minusma et la force Barkhane. Cette dernière, en plus de son combat contre le terrorisme, apporte du soutien et des appuis logistiques à nos forces, a témoigné le général Coulibaly.

UN ENNEMI LÂCHE- À son tour, le président de la République a rendu hommage aux FAMa et aux soldats étrangers, particulièrement à ceux du G5 Sahel, engagés dans une lutte contre un ennemi lâche et contre des gens qui n’ont pas de valeurs. «Votre mission a été l’une des missions rarement confiées à des forces armées. Pour autant, soldats du Mali, vous avez été à l’honneur et vous êtes à l’honneur», a déclaré le chef de l’État, ajoutant que l’année qui vient de s’achever aura été particulièrement éprouvante, coûteuse en vies humains, surtout celles de nos soldats.
De même, le président de la République a apprécié la solidarité dont le Mali continue de bénéficier dans cette lutte contre les forces obscurantistes. Selon lui, aucune de nos armées, quelque soit le courage de ses hommes, ne peut arriver seule à bout de ces montres. Dès lors, dira Ibrahim Boubacar Keïta, l’intelligence élémentaire nous commandait la mutualisation des forces, des équipements, des capacités, d’où cette idée de la mise en place du G5 Sahel. Aussi, a-t-il souhaité que les risques sur le théâtre d’opération soient bien maîtrisés et que nos troupes remportent des batailles. « Je n’ai aucun doute que nous gagnerons à terme cette guerre asymétrique », a prophétisé le chef de l’État. Pour le président Keïta, il ne faut jamais se tromper d’ennemi. Il a affirmé qu’il irait, de par le monde, pour trouver l’accompagnement nécessaire et la meilleure riposte afin de les mettre entre les mains des FAMa.
Par ailleurs, le chef de l’État a rappelé avoir ordonné au gouvernement de consacrer au secteur de la défense et de la sécurité la plus grande part du budget national, soit près du quart des ressources nationales.
Pour lui, un tel sacrifice devrait donner plus de résultats, ajoutant qu’il est impérieux de prendre soin des biens et des équipements de l’armée nationale. «Il faut que les rumeurs et les histoires autour des PGA (Prime générale d’alimentation) relèvent du passé. Il faut que les rumeurs autour des vols d’armes et de munitions cessent définitivement», a insisté le chef de l’État.
En outre, le président de la République a promis la construction d’un hôpital militaire, de même que la réalisation d’un lieu de célébration de la bravoure des grands hommes.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse