Le directeur régional de l’UNFPA en visite au Mali : JOINDRE LES ACTIONS DE DÉVELOPPEMENT À L’HUMANITAIRE

0
298

Le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue Ngom, qui séjourne dans notre pays, a expliqué, hier, à la presse que sa visite s’inscrit dans l’accompagnement des efforts accomplis par notre pays dans le domaine de la sécurité et de l’humanitaire. Il s’agit aussi pour lui de s’imprégner des actions engagées par son organisation sur le terrain malgré les conditions difficiles.
Le directeur régional de l’UNFPA a également souligné que notre pays a besoin d’assistance et de solidarité internationale pour faire face à l’instabilité et aux défis de développement. Cependant, il a fait remarquer que sans la paix, il n’y a pas de développement.
En outre, le responsable onusien a affirmé qu’il était important d’avoir une juxtaposition de l’agenda développement et celui humanitaire. « Le Mali est l’endroit où nous avons la possibilité d’avancer dans ce domaine », a-t-il dit, avant d’ajouter que le rendez-vous de Naïrobi en novembre prochain sera l’occasion, pour les Nations unies, d’assurer fortement le plaidoyer pour la cause des populations en marge des progrès importants. Le conférencier a soutenu que les Nations unies ont la possibilité de faire des investissements qui transformeront la vie des populations. Il a ensuite reconnu que les journalistes sont essentiels pour aider à atteindre les populations qui n’ont pas encore bénéficié des appuis de l’organisation onusienne.
Au cours de son séjour, le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre devrait aussi lancer le rapport de 2019 sur l’état de la population mondiale. L’occasion, a-t-il dit, sera opportune d’expliquer concrètement les progrès enregistrés dans notre pays et d’examiner les défis auxquels doit s’attaquer sa structure en collaboration avec le Mali.
Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a pour objectif d’informer les pays en développement des conséquences sociales et économiques de la croissance démographique et d’appuyer les programmes de population.

Mohamed D. DIAWARA

Laisser une réponse