Le ministre Yaya Sangaré en Arabie saoudite : Des hôtes à l’écoute des préoccupations maliennes

0
942

Les délégations malienne et saoudienne en séance de travail

Les hôtes saoudiens de la délégation malienne conduite par le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, en visite au Royaume d’Arabie saoudite, ont été à l’écoute du Mali, pronostiquant de belles perspectives de coopération entre les médias publics des deux pays. «Les responsables des structures maliennes, ont pu, dans un langage très franc et très direct, exprimer tous les besoins au niveau de leur structure», a déclaré le ministre Sangaré, aux termes de son séjour de cinq jours en terre saoudienne. Cette visite a été l’occasion de prospecter toutes les opportunités qui pourraient s’offrir à la délégation malienne par rapport aux axes de coopération entre les structures chargées de l’information et de la communication au niveau de l’Arabie saoudite.
«À l’occasion, nous avons eu la chance de rencontrer les responsables de la télévision saoudienne, les responsables de l’Agence de presse saoudienne et, également, ceux de la Poste. En fait, nous avons rencontré toutes les structures qui sont impliquées dans l’information et la communication», a expliqué Yaya Sangaré. «Déjà au niveau de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), il y a beaucoup d’axes de coopération qui sont lancés dans le cadre des échanges d’information, de la formation… », a poursuivi le ministre Sangaré. Les discussions ont porté sur tout ce qui peut amener à un meilleur partage d’informations entre les deux pays, dans le cadre, non seulement religieux, mais aussi tout ce qui est la connaissance des deux pays.
«Au niveau de la télévision, nous avons constaté qu’il y a de bonnes dispositions au niveau de l’Arabie saoudite pour appuyer l’ORTM, en termes de formation, de logistiques et, aussi, de partage d’informations. Pour la Poste, nous avons pu rencontrer les responsables saoudiens qui ont annoncé des appuis conséquents en termes de stages pratiques, d’appuis en équipements et de gestion des pèlerins maliens du hadj, notamment de leur surplus de bagages», a ajouté le ministre en charge de la Communication. Il a jugé le séjour «très fructueux dans l’ensemble» parce que, de part et d’autre, chacun a pu mettre sur la table ses préoccupations et «des intentions sont là». «Nous avons pu relever, également, dans les propos de nos hôtes qu’ils sont vraiment engagés, déterminés à aider le Mali parce que c’est un pays frère, parce que nous partageons, tous, la grande Oumah islamique, parce que le Mali est un pays en qui les partenaires commencent à faire confiance. C’est à nous de mériter cette confiance». «Maintenant, il nous appartiendra, à notre pays, à la délégation qui est venue, de voir quel mécanisme de suivi il faut mettre en place, afin que tout ce qui a été annoncé, puisse se réaliser», a dit Yaya Sangaré.
Pour ce qui est de ce mécanisme de suivi, l’Arabie saoudite a déjà choisi les points focaux et le Mali, aussi. À charge pour cette petite structure de réfléchir à la suite, de faire un plan, un chronogramme pour la mise en œuvre des activités. «Dans un second temps, il faudrait qu’au niveau des deux départements, on puisse communiquer de façon plus soutenue», a indiqué le ministre. Le troisième temps, sera l’étape du suivi des documents remis au niveau de l’Arabie saoudite, pour que ceux-ci «soient plus explicites sur nos besoins en matériels, spécifiques en formation et en logistiques».
Le ministre Sangaré a remercié son homologue d’Arabie saoudite pour l’avoir invité «à la suite d’une mission qui a été effectuée par l’Agence malienne de presse et de publicité». Il a, par la même occasion, transmis, les salutations du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, du gouvernement et de la délégation malienne, à Sa Majesté, Serviteur des Lieux saints de l’islam, le Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud.

Envoyé spécial
Moussa DIARRA

Laisser une réponse