Le président Keïta à Rome : Le FIDA annonce 10 milliards de fcfa en soutien à l’agriculture

0
983

Le chef de l’État en entretien avec le président du FIDA (g)

Le président Ibrahim Boubacar Keïta a reçu en audience, mardi matin, le président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), Gilbert F. Houngbo.
Aux termes de cet entretien, le ministre de Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, a annoncé une enveloppe de 20 millions de dollars (environ 10 milliards de Fcfa) du FIDA pour aider à la résilience dans les régions Nord du Mali.
«Avec ce fonds, essentiellement orienté vers le développement agricole, nous pensons déjà à la résilience des femmes, à les épauler, à les accompagner, surtout dans leurs organisations et associations intervenant dans le maraîchage, dans le Nord et, en partie, dans le Centre du Mali», a expliqué le ministre de l’Agriculture.
«Au FIDA, nous travaillons énormément avec le gouvernement malien. Nous sommes résolus à apporter notre pierre, aussi petite soit-elle, à cette construction nationale que nous inspire le Mali», a dit, pour sa part, M. Houngbo, confirmant ainsi la bonne santé de la coopération du Mali avec le FIDA. Remerciant le président de la République pour avoir honoré de sa présence la 43è session du conseil des gouverneurs du FIDA, il a dit avoir bénéficié de l’analyse du président Keïta sur la situation au Sahel, le G5 Sahel, les actions de développement auxquelles le FIDA est associé.
Ibrahim Boubacar Keïta a écrit dans l’album des visiteurs du FIDA ceci : «Votre organisation, en aidant à la qualification de nos populations rurales, nous assure un futur radieux et nous l’espérons avec des jeunes, des femmes, avec un revenu assuré. Cela nous aide donc concrètement à faire reculer la pauvreté et la tentation de partir et, d’éventuellement, s’offrir à des recrutements douteux et dangereux pour notre liberté. Merci au FIDA pour cette œuvre de paix et d’appui pertinent au développement».
Quant au directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, il a assuré de la disponibilité du Programme onusien «à supporter le Mali, à continuer d’apporter autant de financement que possible. Il a réitéré son engagement à rencontrer des partenaires et des autorités pour «apporter supports et financement à la question du Sahel parce que le Mali est à une période critique au cours de laquelle on a besoin de tous les appuis possibles».
Enfin, le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, a, lui aussi, exprimé son engagement entier à appuyer le Mali «à transformer notre système agricole et développer les zones rurales avec des facilités et équipements agricoles, des services d’assistance, des politiques de concertations, l’assistance technique, le développement régional et le renforcement des capacités. «Nous sommes au front main dans la main pour aider le peuple malien et son président», a indiqué Qu Dongyu.

Envoyé spécial
Moussa DIARRA

Laisser une réponse