Le président Keïta après son vote : « Le Mali se tient debout, même dans la tempête»

0
723

L’organisation d’un scrutin, par les temps qui courent, exige des mesures exceptionnelles. Le dispositif sanitaire dressé contre le Covid-19 au centre de vote de l’école « AB côté marché de Sébénicoro » rappelait la singularité du contexte dans lequel se tenaient ces joutes électorales. C’est ici que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a glissé son bulletin dans l’urne du bureau n°14. Et son épouse, Mme Keïta Aminata Maïga, a voté au même moment dans le bureau n°18.
Le couple présidentiel venait ainsi d’accomplir, à 10 heures précises, son devoir citoyen, après s’être soumis aux mesures sanitaires. L’accès au centre était en effet conditionné au lavage des mains. Les agents de sécurité déployés à l’entrée principale du centre y veillaient scrupuleusement, alors qu’un deuxième cordon appliquait le gel désinfectant sur les mains des électeurs. Et dans chacun des 25 bureaux qui composent ce centre, les agents électoraux portaient des gants et des masques.
Après avoir voté, un «acte de foi» qu’il a accompli avec un «bonheur absolu», le président de la République rappellera que la démocratie garantit les droits des citoyens et leur donne la plénitude de leur souveraineté. Ainsi, a-t-il estimé, l’État se doit d’agir de sorte que la possibilité soit donnée aux citoyens de choisir ceux qui doivent parler en leur nom. «Grâce à Allah, le Tout-Puissant, cela a été possible», s’est félicité Ibrahim Boubacar Keïta, puisque «nous aurions pu nous trouver dans le pic de l’épidémie et que rien ne fut possible. Donc, a-t-il poursuivi, que cette fenêtre ait été ouverte pour que les Maliens s’y engouffrent est un bonheur que personne ne doit bouder».

Le chef de l’État a magnifié le dévouement des forces de sécurité qui œuvrent nuit et jour pour que notre ensemble national tienne débout. Et il demeure convaincu qu’il (l’ensemble national) tiendra toujours débout, car le Mali est un « pays de foi, qui fut quand beaucoup n’étaient pas et qui sera également quand beaucoup ne seront pas là ». Aussi, le chef de l’État est persuadé que les Maliens vont, à travers ces élections, prouver encore une fois au monde entier que le «Mali est un pays béni, qui se tient débout et digne quand les tempêtes sont là».
Par ailleurs, Ibrahim Boubacar Keïta a émis le vœu de « retrouver très rapidement Soumaïla Cissé », son frère, enlevé dans le Cercle de Niafunké où il est candidat à la députation.
Pour retrouver le chef de file de l’opposition, a assuré le chef de l’État, «tout ce qui peut être engagé l’est aujourd’hui, au vu et au nom vu de tout le monde ». Le président de la République n’a pas manqué de saluer le parti du chef de file de l’opposition, l’URD, qui malgré la situation, a souhaité que ces élections se tiennent.
Dans ce centre de vote, les électeurs ne se bousculaient pas. À 10 heures, soit deux heures après le démarrage des opérations, le bureau n°14 n’avait enregistré qu’une vingtaine de votants sur un total de 481 inscrits. Le centre totalise 12.017 inscrits, appelés à départager les 29 listes de candidatures en compétition dans la Commune IV du District de Bamako.

Issa Dembélé

Laisser une réponse