LE SATISFECIT DE LA MISSION D’OBSERVATION ÉLECTORALE DE LA CEN-SAD

0
1126

Le groupe des observateurs de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) a rendu public hier, son communiqué relatif au second tour de la présidentielle. C’était lors d’une conférence de presse animée par la cheffe de la Mission et ancienne ministre des Affaires étrangères du Bénin, Mariam Aladji Boni Diallo. Celle-ci a affirmé que durant le second tour du scrutin présidentiel, le groupe des observateurs de la CEN-SAD a relevé une amélioration notable dans l’organisation pratique à travers l’ouverture à l’heure indiquée, des bureaux de vote, la disponibilité du matériel électoral, la présence des représentants des deux candidats, la mobilisation des observateurs nationaux et internationaux, la présence de la Commission nationale électorale indépendante (CENI) et de la Cour constitutionnelle, l’absence de violence et d’incidents sur les lieux de vote observés, la présence visible des services de sécurité et d’urgence, l’exercice du vote dans l’ordre, la discipline et le calme.
Par ailleurs, Mariam Aladji Boni Diallo a souligné que sa mission a noté que l’organisation du second tour de l’élection présidentielle s’est déroulée conformément aux dispositions du code électoral malien.
En conséquence, a-t-elle ajouté, la mission salue le sens de la responsabilité et le civisme des populations maliennes qui ont fait montre de maturité politique et de patriotisme, l’attitude républicaine et responsable de tous les acteurs politiques qui ont agi dans le respect de la démocratie, des lois et règlements en vigueur facilitant ainsi l’organisation du second tour.
La CEN-SAD félicite les candidats en lice (Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé) pour avoir fait montre d’un esprit républicain exemplaire, a affirmé Mariam Aladji Boni Diallo. «La mission salue l’engagement du gouvernement à mobiliser l’administration territoriale en vue de corriger les manquements relevés et créer ainsi de bonnes conditions pour l’organisation du deuxième tour et les efforts déployés pour rendre visibles et accessibles les lieux des bureaux de vote et les forces de défense et de sécurité qui, une fois encore, ont assuré avec efficacité et patriotisme, la mission de sécurisation du vote sur toute l’étendue du territoire national», a-t-elle indiqué.
Comme recommandations, Mariam Aladji Boni Diallo a indiqué que le groupe des observateurs de la CEN-SAD exhortait le gouvernement et les institutions de la République à consolider les cadres légaux de la formation des citoyens en matière de démocratie, le cadre légal d’un dialogue politique permanent en vue de renforcer l’inclusivité démocratique, de poursuivre le renforcement des capacités de toutes les entités impliquées dans l’organisations des élections, et le rôle de la CENI dans les activités de gestion du processus électoral en synergie avec la Direction générale des élections (DGE).
«Aux acteurs politiques, leaders d’opinion et acteurs de la société civile, la CEN-SAD appelle à la poursuite des actions de dialogue politique permanent au regard du contexte sécuritaire du pays et du respect de la Constitution et des lois nationales ainsi que les valeurs de tolérance ethnique, politique dans le respect de la diversité culturelle du pays», a-t-elle affirmé.
Par ailleurs, elle a saisi l’occasion pour inviter la CENI et la DGE, à poursuivre la formation et le renforcement des capacités du personnel, la réflexion sur l’élargissement des responsabilités de la CENI dans le processus électoral et à conduire une réflexion sur l’introduction des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans le processus. Par ailleurs, les partenaires de notre pays ont été invités au renforcement de leur soutien pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, à l’intensification de la lutte contre le terrorisme et tous les facteurs d’insécurité qui tentent de saper la démocratie et d’entraver le développement du pays etc.
«Au regard de tout ce qui précède, le groupe des observateurs de la CEN-SAD relève, à ce jour, que le 2è tour de l’élection présidentielle tenu en République du Mali le 12 aout, s’est déroulé dans les conditions de transparence, d’exclusivité, de crédibilité et de régularité», a-t-elle précisé, avant d’exhorter les candidats en lice à respecter les résultats qui sortiront des urnes et à recourir aux voies légales pour le règlement de tout contentieux électoral éventuel.
Mamadou SY

Laisser une réponse