Leadership féminin dans la Région de Kayes : APPEL À UNE MEILLEURE REPRÉSENTATIVITÉ DES FEMMES DANS LES LISTES ÉLECTORALES

0
673

Les participants lors de leurs travaux


Le Conseil régional des organisations de la société civile de Kayes veut contribuer à l’amélioration de la représentativité des femmes au niveau du Parlement lors des législatives de 2018 et dans les directoires des partis politiques. De ce fait, le bureau du Conseil régional de la société civile de Kayes, en partenariat avec la Plateforme «Femmes pour l’équité du genre (PFEG)» et Enda Tiers Monde Mali, a organisé le 11 octobre au Conseil de cercle une table-ronde avec les partis politiques de la région. Cette rencontre avait pour but la signature d’une charte d’engagement pour le respect de la Loi 2015-052 du 18 Décembre 2015 relative à la promotion du genre dans les instances nominatives, électives et semi-électives. Cette table-ronde a eu lieu à la veille de la constitution des listes de candidature pour les élections législatives pour exhorter les partis politiques, les coalitions de partis politiques et les mouvements citoyens à mieux positionner les femmes sur les différentes listes conformément à la Loi 052 du 18 Décembre 2018.
Dans une lettre ouverte adressée aux partis politiques, la Plateforme «Femmes pour l’équité du genre » indique que de nombreuses actions ont été effectuées par les organisations de la société civile en vue de l’effectivité de l’application de cette loi à différents niveaux. Cependant, elle regrette la non application correcte de ladite loi, un constat qui, selon elle, refroidit son élan.
La PFEG est un collectif des organisations de la société civile, défenseur des droits des femmes du District de Bamako, des Régions de Kayes et Sikasso. Son objectif est de conjuguer les efforts de plaidoyer pour le respect de la loi sur le genre au niveau des instances nominatives, électives et semi-électives en vue de l’atteinte d’une amélioration significative du niveau de représentativité des femmes au sein de l’Assemblée nationale. «Les autorités administratives doivent rester vigilantes quant à l’application de la loi sur le genre. C’est une affaire de tous, d’où la signature de cette convention», a souligné Mme Hawa Bally, coordinatrice de PFEG de Kayes
Le président du Conseil régional de Kayes, Abdoulaye Coulibaly, a mis l’accent sur la nécessité d’aider les femmes de notre pays, en leur permettant de participer davantage à la gestion de la vie publique. «Nous remercions Enda Tiers Monde Mali qui est à la base de cette initiative qui ne concerne que 2 régions (Kayes et Sikasso) et le District de Bamako. Beaucoup a été fait, mais le chemin à parcourir reste long. Une caravane va sillonner tous les cercles», a-t-il annoncé, en faisant des bénédictions pour la bonne tenue des élections.
La représentante de la coordinatrice d’Enda Tiers Monde de Kayes, Mme Bane Coumba Sow, a présenté son ONG qui intervient dans notre pays, depuis 1995 pour appuyer les enfants démunis, contribue à l’autonomisation des femmes, fait des plaidoyers et promeut la paix et le dialogue politique. En mars 2016, Enda Tiers Monde a signé avec l’Union européenne un accord-cadre de partenariat (2016-2020), dont le présent projet constitue l’une des composantes, à savoir la participation représentative et de qualité des femmes dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière de démocratie et de gouvernance participative. Il s’agit d’un projet citoyen qui vise 200 candidates aux législatives de cette année dans la zone d’intervention.
B. M. S
AMAP-Kayes

Laisser une réponse