Législatives 2020 : Échanges utiles sur la mission d’observation électorale

0
390

Le ministre Bah s’est félicité du fait que 75% des électeurs de Yorosso ont déjà enlevé leurs cartes

Les tâches de la mission d’observation électorale, les difficultés liées au retrait des cartes d’électeur dans les différentes localités sont, entre autres, sujets abordés, hier, lors de la rencontre des membres du centre d’information électoral et les représentants des organisations de la société civile. C’était en présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, des observateurs de la société civile et des experts électoraux.
Au cours des échanges tenus dans un hôtel de la place, les experts électoraux ont largement expliqué la mission d’observation assignée aux organisations de la société civile. «Comme vous, il y aura d’autres observateurs nationaux ou internationaux qui seront là pour suivre le déroulement des opérations. C’est-à-dire vous regardez le déroulement, vous suivez comment les choses passent pour faire votre appréciation. En principe, vous n’avez pas à vous impliquer directement dans le déroulement des opérations. Cela est très important de la part d’un observateur», a indiqué l’un des experts.
En réponse, les représentants de la société civile ont donné l’assurance de mener à bien la mission à eux confiée et cela en étroite collaboration avec les autorités locales sur place. Ils ont exprimé leurs préoccupations dans le cadre de leur mission d’observation au ministre Bah. Celles-ci, notamment le faible taux de retrait des cartes d’électeur dans certaines zones, les mesures à prendre dans les bureaux de vote en cas de l’apparition du coronavirus dans notre pays.
Pour sa part, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a tout d’abord indiqué que dans la démocratie, les périodes électorales sont les moments les plus difficiles. Pour lui, le maître mot pour les usagers ruraux reste la confiance. En réponse au problème de faible taux d’enlèvement des cartes d’électeur à Bamako, Boubacar Alpha Bah a déclaré que c’est une question d’éducation citoyenne. «Certains endroits sont déjà à plus de 60% de retrait de cartes. Ils sont conscients de l’enjeu de ces élections», a expliqué le ministre Bah, tout en précisant que plus de 75% des électeurs de Yorosso ont déjà enlevé leurs cartes.
S’agissant de la problématique du Covid-19 exprimée par les représentants des organisations de la société civile, le ministre Bah a souligné que c’est une situation particulière que nous avons et que c’est difficile de faire une dérogation. C’est pourquoi, il dira qu’au cours des récentes réunions, les règles avaient été fixées. «On ne peut pas changer les règles du jeu en cours de route. On a défini les règles du jeu, on s’en tient à cela», a-t-il expliqué.
Le ministre en charge de l’Administration territoriale a visité le centre d’information électoral qui est bien équipé pour la bonne diffusion de l’information des élections.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse