Législatives 2020 : L’association des femmes pour la solidarité et la promotion des initiatives de base joue sa partition

0
115

Photo de famille des participants à la formation

Nana Sanou, présidente de l’Association des femmes pour la solidarité et la promotion des initiatives de base (AFESPIB/YEREYE), a présidé, le 21 mars dernier, l’atelier de formation des comités locaux sur les élections et la prévention des conflits post électoraux. C’était dans les locaux de la mairie de Kati en présence d’une trentaine de participants venus des Communes de Kalifabougou, Sangarébougou et Yélékébougou.
Au cours de cet atelier de formation, les participants ont été édifiés sur le fondement juridique des élections, le processus électoral, les droits du citoyen, le contentieux électoral, la loi électorale. Très satisfaits , les participants ont salué l’initiatrice de la formation et ont promis de relayer la bonne information pour la bonne tenue des élections.
À l’entame de ses propos, Mme Sanou a rappelé que cette formation rentrait dans le cadre de son projet «Augmentation du taux de participation des femmes et des jeunes aux élections législatives de mars 2020 dans le Cercle de Kati et dans un climat apaisé».
Nana Sanou expliquera que ce projet consiste à sensibiliser les populations à retirer leurs cartes d’électeur et à voter massivement lors des élections législatives 2020, dont le premier tour a eu lieu le 29 mars passé.
Pour la présidente de l’Association des femmes pour la solidarité et la promotion des initiatives de base (AFESPIB/YEREYE), dans la première semaine de distribution des cartes d’électeur, son association a fait des animations dans les différents villages à travers les crieurs publics, afin d’inciter les électeurs à retirer leurs cartes.
Mme Sanou a indiqué que grâce à ce travail, le taux de retrait des cartes d’électeur était de 80% dans certaines localités avant le premier tour des élections législatives. Elle ajoutera que son association mettra à profit les radios de proximité pour des séances d’information toujours dans le sens de l’augmentation du taux de participation dans un climat apaisé grâce à l’appui du Fonds d’appui aux moteurs du changement (FAMOC).
Bourama CAMARA

Laisser une réponse