Lettres de Soumaïla Cissé à sa famille : Le prélude à une prochaine libération ?

0
449

Enlevé depuis le 25 mars dernier entre Saraféré et Koumaïra, aux environs de Niafunké alors qu’il était en campagne pour les législatives, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé donne (enfin) des signes de vie. Cette information sort en filigrane du communiqué de presse rendu public le 21 août dernier par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dont la mission est de protéger et assister les personnes victimes du conflit armé et d’autres situations de violence.

Dans le cadre de cette mission, le CICR offre des services de rétablissement des liens familiaux entre proches séparés à cause du conflit, des autres situations de violence et des catastrophes. «En sa qualité d’intermédiaire neutre et indépendant, le CICR a remis à un membre de la famille de Soumaïla Cissé des lettres de la part de ce dernier», informe le document. Aussi, le CICR réitère sa disponibilité à continuer d’offrir ses services de rétablissement des liens entre les membres de la famille avec l’accord des deux parties.

Toutefois, Klaus Spreyermann, chef de délégation du CICR au Mali précisera que les lettres ne contenaient que des informations familiales et que leur organisation ne participe pas aux négociations pour la libération de Soumaïla Cissé. «En tant qu’acteur humanitaire neutre et indépendant, lorsqu’un accord est trouvé entre les parties concernées, le CICR sera prêt à faciliter un éventuel transfert des otages», assure le patron du CICR au Mali.

Cette nouvelle a sans conteste mis du baume au cœur des proches et partisans du président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), longtemps plongés depuis dans l’angoisse. Le communiqué du Collectif pour la libération de Soumaïla Cissé daté du 22 août atteste cet état d’esprit. Même si ce regroupement s’est réjoui de cette nouvelle, il espère une libération rapide du chef de file de l’opposition sain et sauf.

Le Collectif pour la libération de Soumaïla Cissé lance un appel pressant au Comité national pour le salut du peuple (CNSP) ainsi qu’à la communauté internationale pour qu’ils intensifient les efforts en vue de faciliter le retour de leur champion «dans la démocratie malienne qui en a tant besoin».

Le Collectif remercie le CICR pour son rôle déterminant dans l’établissement du contact entre Soumaïla Cissé et ses proches. Il reste à espérer que cette nouvelle ouvrira la voie à une prochaine libération de Soumaila Cissé parmi les siens.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse