Ligne de haute tension Sikasso-Bougouni-Bamako : Le démarrage effectif des travaux

0
275

La cérémonie de démarrage effectif des travaux de la ligne de transmission 225 kilovolts double terne Sikasso-Bougouni-Sanankoroba-Bamako  a eu lieu lundi dernier dans la Commune rurale de Sido sous la présidence du ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. Outre les membres de la délégation du ministre, l’évènement a réuni l’ambassadeur de l’Inde au Mali, Anjani Kumar, le gouverneur de Bougouni, Bagnan Mahamoudou Djiteye, le maire de la Commune rurale de Sido, Kalilou Samaké et une population massivement sortie pour l’occasion.

Le projet de construction de la liaison 225 KV Sikasso-Bougouni-Sanankoroba-Bamako, dont l’étude a été réalisée dans le cadre du Projet d’interconnexion Ghana-Burkina-Mali, est une seconde phase de l’interconnexion électrique avec la Côte d’Ivoire. D’un coût d’environ 90 milliards de Fcfa, entièrement financés par le gouvernement du Mali avec le concours sous forme de prêt de Exim Bank de la République de l’Inde et de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao, ce projet s’inscrit dans le programme du système d’échanges d’énergie électrique en ce qui concerne son volet transport d’énergie pour la sous-région.

La zone d’influence directe du projet est constituée de 92 localités rurales et agglomérations directement situées de part et d’autre de l’axe du corridor, le long de la Route nationale 7, reliant Bamako et Sikasso en passant par les Régions de Bougouni et de Koulikoro. Parmi ces localités, 62 se situent dans les régions de Sikasso et Bougouni, tandis que les 30 autres sont de la Région de Koulikoro. La zone couvre les cercles de Sikasso (10 communes), Kolondiéba (1 commune), Bougouni (6 communes), Kati (communes). Le ministre Traoré a souligné que l’accès à l’énergie et à l’eau potable est l’une des priorités des autorités de la Transition. À cet effet, il a été assigné au gouvernement le relèvement des taux d’accès à l’énergie et à l’eau potable tant en milieu urbain que rural, pour un développement harmonieux de l’économie malienne et une amélioration des conditions de vie de la population.

En vue de la diminution du coût de production et de l’augmentation de l’offre énergétique, a-t-il expliqué, son département à travers la politique énergétique nationale a mis l’accent sur le renforcement du réseau du transport et le développement des interconnexions électriques, d’où l’initiation du projet. «La réalisation de cette ligne électrique permettra de renforcer le réseau de transport d’énergie électrique du pays, d’augmenter la capacité d’échange de l’énergie électrique avec nos voisins à partir de la Côte d’Ivoire et du Ghana via le Burkina Faso, raccorder 8 localités traversées par le projet et contribuer au développement de l’électrification rurale», a-t-il relevé.

Lamine Seydou Traoré a invité les entreprises au respect strict et scrupuleux des délais de réalisation. Il a réitéré tout le soutien du gouvernement pour mener à bien les travaux dans les délais prescrits et pourquoi pas raccourcir les délais pour le bonheur des populations. Et de souligner qu’il serait intraitable sur tout dépassement sur les délais d’exécution.
La fin de ces travaux marquera la fermeture de toutes les centrales thermiques dans la zone d’influence du projet.

Le ministre a promis que toutes les personnes impactées par le projet recevront une juste indemnisation selon le plan de gestion environnementale et sociale défini dans le cadre du projet. Il a exprimé sa gratitude à l’Inde pour son accompagnement. L’ambassadeur de l’Inde au Mali s’est réjoui d’être au côté du ministre pour procéder conjointement au démarrage effectif de ce projet fruit du partenariat entre l’Inde et le Mali. La mise en œuvre de ce projet, a-t-il dit, aidera à plus d’un titre les bénéficiaires notamment dans le domaine l’éducation, l’agriculture, la santé et plusieurs autres domaines du développement.

Kumar a salué le gouvernement malien, l’entreprise indienne Kalpa Taru Power Transmission Limited chargée d’exécuter les travaux et ainsi que ses collaborateurs. Tout en espérant que l’exécution des travaux se fera dans les délais au bénéfice de la population.
À sa suite, l’édile de Sido a souligné que ce démarrage effectif est un jour honorable. Car l’électrification de cette commune située à 130 kilomètres de Bamako est en train de devenir une réalité. Kalilou Samaké a exprimé toute sa gratitude et reconnaissance à l’entreprise Kalpa Taru.

Au nom de ses administrés, il a remercié les autorités pour le choix de Sido pour ces travaux d’envergure. Dans les mois à venir, a-t-il dit, la Commune de Sido tirera de cette électrification d’énormes opportunités qui contribueront au bien-être économique, social et culturel. Au nom de sa population, il a pris l’engagement d’accorder une attention particulière et de faire bon usage des ouvrages.

De Sido, le ministre et sa délégation ont mis le cap sur Bougouni où ils ont visité la station d’exhaure et la station de traitement dont les travaux sont en cours dans le cadre du projet de renforcement des systèmes d’alimentation en eau potable des villes de Kita, Nioro du Sahel, Sélingué, Bougouni et Markala.

À ces niveaux, deux facteurs ont fortement impacté le déroulement des travaux, la crise sanitaire et la crise socio-politique. L’avancement des travaux est estimé à 53,42%. Le ministre a instruit à l’ingénieur conseil, l’entreprise chargée de l’exécution des travaux, de raccourcir le délai afin que la population puisse rapidement bénéficier de ces infrastructures.

Aminata Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse