Ligue de basket-ball du District de Bamako : LA SAISON DES INNOVATIONS

0
901

Le président de la ligue de basket-ball du District de Bamako, Bassala Haïdara était face aux journalistes, samedi pour la traditionnelle conférence de presse de début de saison. Deux sujets ont dominé la rencontre : le bilan de l’exercice 2017-2018 et le programme d’activités de la nouvelle saison. Mais avant d’aborder ces deux sujets, le premier responsable de l’instance dirigeante du basket-ball de la capitale a d’abord tenu à rappeler que son bureau a pris fonction en cours de saison (février 2018, ndlr) et n’a, ainsi passé que 9 mois aux affaires, avant la fin de l’exercice. «C’est important pour moi de le rappeler, surtout quand on sait que la plupart des membres de notre bureau sont à leur première expérience. Bref, je voudrai simplement dire que le temps était trop juste pour notre équipe et qu’il a fallu jouer des coudes pour relever le défi. C’était compliqué et serré mais, nous y sommes parvenus», dira Bassala Haïdara, en présence de trois membres du bureau de la ligue : le secrétaire général Ousmane Dicko, le trésorier général, Djibril Berthé et le responsable marketing et finances, Kassim Diallo.
La transition était trouvée pour le conférencier pour revenir sur le bilan de la saison qui, a-t-il jugé, «est globalement satisfaisant». Certes, admettra volontiers Bassala Haïdara, «toutes les compétitions n’ont pu être organisées, mais celles qui se sont déroulées ont été un grand succès, à l’image de la coupe BDM-SA». Concernant les relations avec les Districts et les clubs, indiquera le conférencier, «plusieurs rencontres ont initiées par notre bureau dans le cadre de la relecture et de l’élaboration de nouveaux textes». «Ces rencontres, renchérira Bassala Haïdara, ont permis aux responsables des Districts et de clubs de connaître beaucoup de choses, notamment sur le fonctionnement el le rôle de la ligue». Pour la petite anecdote, le conférencier rappellera que l’instance dirigeante du basket-ball de la capitale est toujours sans siège «alors que notre ligue joue le rôle de locomotive du basket-ball national».
Concernant la nouvelle saison qui a officiellement démarré samedi avec la Super coupe (voir l’article de S. S. KAMISSOKO), le conférencier a assuré que la ligue dispose déjà de son programme d’activités qui se caractérise par quelques innovations.  Celles-ci portent essentiellement sur la formation à tous les niveaux et la recherche de partenariats ou plutôt de financement. «Nous allons organiser au moins une session de formation par trimestre et tous les Districts seront impliqués dans ce projet», annoncera Bassala Haïdara. «La formation est essentielle dans le basket, on ne peut pas diriger une instance ou un club de basket sans formation. Nous allons mettre un accent particulier sur la formation cette année», insistera le président de la ligue, en expliquant que le problème majeur auquel sont confrontés les dirigeants et les clubs est le manque de formation. «L’argent étant le nerf de la guerre, soulignera le conférencier, l’autre priorité de la nouvelle saison sera la recherche de partenariats». Là aussi, la ligue veut innover,  désormais elle veut être une courroie de transmission entre les partenaires, les Districts et les clubs.
clair, précisera le responsable marketing et finances du bureau, Kassim Diallo, on va aider les Districts et les clubs à chercher des partenaires». «Presque tous nos clubs (la ligue du District compte une cinquantaine de clubs, ndlr) sont financés par les présidents et les personnes de bonne volonté. Ce n’est pas une source de financement sûr et l’existence d’un club ne doit pas dépendre d’une ou de deux personnes. Il faut trouver des partenaires pour les clubs et leur donner des bases sûres et pérennes», répétera Kassim Diallo, avant d’annoncer que la nouvelle saison sera marquée également par l’organisation de quelques activités, «dans le cadre de la paix et de la réconciliation au Mali».
Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse