Ligue de football de Ségou : QUATRE BUREAUX DE DISTRICT MIS EN PLACE

0
609

Un pas de plus vers la résolution de la crise du football ségovien. C’est le moins que l’on puisse dire après l’exécution de l’article 2 de la décision N° 020/CONOR (Comité de normalisation de la Fédération malienne de football). En effet, le secrétaire général de la ligue de Ségou, Sékou Kélépily, assisté par les émissaires du CONOR, vient de procéder au renouvellement du bureau de quatre districts de football. Le dernier en date fut celui de San où Yaya Keïta a été réélu à la tête de la nouvelle équipe. Selon nos informations, les délégués du Réveil club de San ont quitté la salle avant le vote. Contacté, le président club, Lamine Sory Dembélé, nous a répondu en ces termes : «Je ne ferai aucune déclaration pour le moment». Béré, comme l’appellent familièrement les supporters a été, faut-il le rappeler, l’initiateur de l’Assemblée générale extraordinaire élective qui a porté Cheick Oumar Soumbounou à la tête du bureau de Ségou. C’était le 2 juillet 2016 et cette assemblée marquera le début de la crise du football ségovien.
La crise n’est pas encore terminée, mais le CONOR a fait un grand pas vers sa résolution, avec la mise en place des bureaux des district de San, Bla, Macina et Niono. Moussa Balla Cissé et Mohamed K. Dicko ont rempilé, respectivement à Macina et Niono, alors que Issa Mallé a remporté l’élection à Bla. Le seul bureau qui n’a pas été mis en place est celui de Barouéli. Selon nos informations, il n y a pas eu de consensus sur la participation à l’assemblée de l’AS Bakaridjan qui évolue depuis plusieurs années en première division. Mais les mêmes sources indiquent qu’après le départ des responsables de la ligue de Ségou et des émissaires du CONOR, le président sortant du district, Lassana Kouma, a mis un bureau en place. «L’AS Bakaridjan a toujours voté, c’est seulement cette année que ça pose un problème. Nous avons saisi la commission litige de la ligue sur notre cas. Si nous n’avons pas satisfaction, nous attaquerons la décision au niveau de la commission de recours de la fédération», a confié un proche de Lassana Kouma.
Un responsable de la fédération que nous avons interrogé sur la question a préféré garder le silence, expliquant qu’il ne peut pas se prononcer «sur un dossier qui doit être examiné par la Commission recours».
Affaire à suivre donc…
Ladji M. DIABY

Laisser une réponse