Ligue des champions d’Afrique : Vers une finale 100% Égyptienne

0
79

Les deux clubs cairotes, Al-Ahly et le Zamalek ont dominé, respectivement le Wydad (2-0) et le Raja Casablanca (1-0), au compte des demi-finales aller qui se sont disputées samedi et dimanche au Stade Mohammed V de Casablanca

S’achemine-t-on vers une finale entre les deux cadors du football égyptien, le Zamalek et Al-Ahly ? La question mérite d’être posée après la belle opération réalisée par les deux clubs, au compte des demi-finales aller de la lucrative Ligue des champions d’Afrique. Samedi, Al-Ahly a annoncé la couleur, en dominant 2-0 le Wydad Casablanca au stade Mohammed V grâce à deux réalisations de Mohamed Magdy (4è min) et d’Ali Maaloul (62è min s.p.).

Les visiteurs ont maîtrisé leurs adversaires de bout en bout et n’ont laissé aucun doute sur leur supériorité. En attestent les statistiques de la rencontre : 53% de possession, 11 tirs dont 3 cadrés, contre 8 et 2 cadrés pour les locaux et 407 passes contre 354. Le Wydad Casablanca n’a dépassé son adversaire qu’au nombre de corners (11 contre 0) ce qui est anecdotique à ce niveau.

Pour espérer renverser la vapeur ce week-end en égypte, les Marocains devront marquer au moins 3 buts sans encaisser ou à défaut, s’imposer 2-0 pour ensuite faire la différence dans la séance des tirs au but. Une mission qui s’annonce très difficile et il faudra un miracle au finaliste de la dernière édition (défaite face aux Tunisiens de l’Espérance, ndlr) pour espérer barrer la route de la finale à l’équipe la plus titrée d’Afrique (8 couronnes).

à l’instar du Wydad, le Raja, l’autre club phare de la ville de Casablanca, a également le dos au mur. Et pour cause, 24h après la défaite du Wydad contre Al-Ahly, les Rajouis ont également chuté 1-0 à domicile face au Zamalek. Ironie du sort, c’est le Marocain Achraf Bencharki qui a inscrit l’unique but de la partie, suite à un contre rapide (18è min). Si en deuxième période, les Verts du Raja ont su hausser le niveau de leur jeu, ils ne sont pas parvenus à trouver la faille dans la défense adverse.

Score final : 1-0 pour les Chevaliers Blancs (surnom du Zamalek, ndlr) qui sont bien partis pour décrocher le ticket de la finale ce week-end dans leur fief. Certes la rencontre se disputera à huis clos, mais après avoir fait le plus difficile en s’imposant hors de leur base, les Zamalkawy ont toutes les cartes en main pour se qualifier, tout comme les multiples champions d’Afrique.

En tout cas, les deux clubs cairotes tiennent la corde avant les demi-finales retour, les 23 et 24 octobre, et une finale 100% égyptienne se profile à l’horizon. Jamais encore dans l’histoire de la Ligue des champions d’Afrique, née en 1964, une finale n’a opposé deux clubs d’un même pays. Tout un symbole.

Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse