L’inquiétante courbe des importations

0
159

L’un des pays les mieux dotés en potentialités énergétiques, agricoles, minières, le Mali devrait être le grenier où les pays voisins devraient s’approvisionner en vivres et autres biens de consommation. Ce pays qui, après sept années d’indépendance, était presque autosuffisant en bien de consommation en tout genre, est curieusement aujourd’hui le premier importateur de la zone Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). La grande inquiétude est que la courbe de «l’évolution globale des importations de biens» ne cesse de croître vers le haut.

En témoignent les chiffres dans la balance des paiements et la position extérieure globale du Mali. En 2018, les importations ajustées ont progressé de 5,2%, après la hausse de 3,8% enregistrée en 2017. Ainsi, les achats totaux de biens à l’étranger se sont établis à 2.623,850 milliards de Fcfa, soit une hausse de 129,263 milliards de Fcfa par rapport à 2017.

La composition des importations de biens par grande catégorie montre que le Mali commerce essentiellement des biens de consommation et des équipements. Les achats de biens à l’étranger ont atteint 27,5% du Produit intérieur brut (PIB) nominal en 2018, après 27,9% en 2017. Les produits énergétiques constituent la part la plus importante des produits importés avec 28,7% du total des importations de 2018. Ils sont suivis des biens d’équipement (notamment les machines et les véhicules) pour une part de 21,8%. Les matières premières et les biens intermédiaires font 17,9% de nos importations, les produits alimentaires (14,8%), les biens de consommation courante (11,9%) et les produits divers (4,8%).

En termes d’orientation géographique des importations de biens, le continent africain a consolidé sa place de principal fournisseur du Mali, suivie de l’Europe et de l’Asie. La part de l’Afrique dans le total des importations s’est établie à 47,5%, correspondant à un montant de 1.245,918 milliards de Fcfa, contre 1.155,948 milliards de Fcfa (46,3%) pour l’Europe et de l’Asie. Le continent africain fournit le Mali en produits alimentaires, produits pétroliers et matériaux de construction. Les importations des autres pays de l’Uemoa, 83,8% des importations en provenance de l’Afrique, ont enregistré une hausse de 83,524 milliards de Fcfa ou 8,7% de leur valeur.

L’Europe a totalisé 21,8% des importations en 2018 (572,189 milliards de Fcfa), soit 4,1% de moins que l’année précédente. La part de la France dans le total des importations en provenance de l’Europe se situe à 35,5% en 2018, après 29,3% en 2017. Quant au continent asiatique, sa part s’est accrue de 2,6% pour un montant de 631,535 milliards de Fcfa. Ce continent, notamment la Chine, l’Inde, le Japon et les Emirats Arabes Unis, fournit le Mali en céréales, en biens d’équipement et de consommation. La part du continent américain est de 5,2%, en 2018 en repli de 0,3% par rapport à l’année précédente.

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse