Litiges post-électoraux : La MOE recommande le recours à la justice

0
160

C’est dimanche dernier que s’est tenu le second tour des élections législatives. Moins de 24 heures après la clôture des bureaux de vote, le chef de la Mission d’observation électorale (MOE) de la Synergie 2020, Dr Ibrahima Sangho, a animé une conférence de presse, dans un hôtel de la place.
D’entrée de jeu, l’animateur principal de la conférence de presse a indiqué que sa Mission a observé 2.318 bureaux de vote, le jour du scrutin. Il ajoutera que 98% des bureaux de vote observés par les 1.030 observateurs de la Synergie, ont ouvert à 8 heures et le reste après. Selon Dr Sangho, le taux de participation global au second tour des législatives à la clôture était de 23,22%.
«Les observateurs de la Synergie ont noté que le matériel électoral était disponible et en quantité suffisante dans la plupart des bureaux de vote observés.
Cependant, la Mission a constaté le manque de produits sanitaires et hygiéniques liés à la pandémie du coronavirus et de matériel électoral dans certains centres de vote», a-t-il déclaré.
Le chef de la Mission d’observation électorale a affirmé que dans la majorité des bureaux de vote observés, les agents électoraux étaient au complet, ajoutant que ceux qui étaient absents ont été supplées conformément aux dispositions légales.
« Dans les localités où le vote a eu lieu, le scrutin s’est globalement bien déroulé. Le secret du vote a été respecté dans tous les bureaux où les isoloirs étaient bien disposés.
Les observateurs n’ont pas constaté une utilisation abusive des procurations », a félicité Dr Ibrahima Sangho. Avant de déplorer les cas d’achats de vote et de spéculations sur les cartes d’électeur constatés. Aussi, a-t-il regretté, le fait qu’il n’y a pas eu de vote dans certaines localités à l’intérieur du pays.
Par ailleurs, le principal animateur de la conférence a notamment recommandé au gouvernement la préservation des droits des électeurs et des candidats par leur sécurisation et la garantie de l’égalité de chance des candidats ; la publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote, au nom des principes de la transparence des élections et du droit à l’information ; la publication de la liste complète des bureaux de vote non fonctionnels et ceux ayant fermé avant l’heure, lors des deux tours des élections législatives.
À la Cour constitutionnelle, la Synergie a demandé une veille plus attentive sur les droits des électeurs et des candidats, le renforcement du mécanisme d’investigation en vue d’une meilleure gestion du contentieux électoral.
Concernant les partis politiques et les candidats, elle souhaite la poursuite, dans la voie du dialogue et de la concertation, du règlement de toutes les divergences pouvant naître du processus électoral, le recours aux juridictions compétentes pour le règlement de tout contentieux électoral.
Aux citoyens, la Mission recommande le rejet et la condamnation de l’achat de conscience ; l’observance stricte des mesures de protection et des gestes-barrières, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Bembablin
DOUMBIA

Laisser une réponse