L’or au plus haut

0
268

Principal produit d’exportation pour le Mali, l’or continue de déjouer tous les pronostics. L’once (équivalent de trois morceaux de sucre) du métal jaune a été échangée lundi 27 juillet contre 1.945 dollars (1.069.750 Fcfa). Progressant ainsi de plus de 27% depuis le mois de janvier dernier. Si cette hausse progressive paraît inquiétante aux yeux des milieux boursiers, adeptes de la spéculation financière, elle semble profitable à des pays producteurs comme le Mali.

En effet, la valeur de l’or poursuit son envol, amorcé depuis près de sept ans. Cette hausse progressive de la valeur du métal jaune est due, selon des analyses, à la faiblesse du dollar face à certaines devises comme l’euro. Elle a été favorisée par la crise économique et les incertitudes du marché suite à l’expansion récente de la maladie de Covid-19 aux états-Unis, au Brésil et en Europe.

Les mesures prises par le président américain à l’encontre de la Chine ont ravivé les tensions diplomatiques et économiques entre les deux premières puissances économiques du monde. Faisant craindre un recul des échanges commerciaux au plan mondial.

En la matière, les assurances de maîtrises de la pandémie données par ces puissances ne semblent pas convaincre les placeurs d’argent. Dans ce contexte doublé d’inquiétude et d’incertitude sur les perspectives économiques mondiales, les investisseurs ne semblent pas prêts à risquer des placements.

Conséquence de ces doutes ? Les financeurs de l’économie mondiale préfèrent payer l’or qui est considéré comme l’investissement le plus sûr en termes économiques. D’où la ruée vers le métal jaune.

En témoignent les analyses et les prévisions de certains de nos confrères. «L’or confirme plus que jamais son statut de valeur-refuge dans cette période d’incertitudes économiques. Le métal jaune s’avère même l’investissement le plus rentable cette année», estiment-ils. «Les analystes prédisent même que le métal jaune devrait dépasser les 2.000 dollars l’once d’ici septembre », renchérit-on.

En attendant, sur les marchés d’actions, les compagnies minières pourraient figurer parmi les valeurs boursières en hausse. À Wall Street, dans un marché en baisse de plus de 3 % en février 2020, Newmont avançait de 2,8 % et l’action Barrick progressait de 3%.

Notre pays qui fait face à la fois à une crise économique, sanitaire, sécuritaire et sociopolitique, pourrait tirer profit de cette hausse continue de la valeur de l’or. Contacté à ce propos, un spécialiste du domaine confirme que cette augmentation est une bonne chose pour notre économie.

Lorsque le prix de l’or augmente, les recettes nationales augmentent, car les contributions des compagnies minières (impôts, redevances et autres) vont aussi progresser. Tous les postes où le Mali gagne sont également en hausse, conclut notre spécialiste.

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse