Lutte contre la Covid-19 : Place à la communication de proximité

0
259

Le gouvernement a décidé d’utiliser désormais cette approche afin de renforcer la sensibilisation. Le lancement de la campagne s’est déroulée hier, devant la mairie de la Commune VI, sous la présidence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré

Le ministère de la Communication, en collaboration avec ses partenaires, organise, du 9 au 31 juillet, une vaste campagne d’information et de sensibilisation de proximité sur la pandémie de la Covid-19. La cérémonie de lancement de cette campagne s’est déroulée hier devant la mairie de la Commune VI, sous la présidence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré. C’était en présence du Haut représentant du président de la République pour la lutte contre la Covid19, Dr Ibrahim Traoré, de quelques membres du gouvernement et du coordinateur des chefs de quartier de la Commune VI, Seydou Sangaré.

À travers cette campagne, il s’agira d’expliquer aux populations la réalité de la pandémie de la Covid-19 au Mali et la dangerosité de cette maladie. La campagne vise aussi à attirer l’attention sur l’importance des mesures barrières dans la prévention et la lutte contre cette pandémie. De façon spécifique, elle vise à instaurer au sein de la population les pratiques vertueuses comme le port du masque, le respect de la distanciation sociale sur les lieux publics et lors des rassemblements à caractère social et les bonnes pratiques d’hygiène.

La campagne doit durer deux mois et s’articulera autour de trois volets, à savoir l’organisation de causeries-débats sur la Covid-19, la production et la diffusion par les médias publics et privés de magazines en français et en langues nationales, l’organisation, la production et la diffusion d’émissions publiques dans plusieurs localités du pays sur la maladie à coronavirus.

Le ministre Yaya Sangaré a expliqué que depuis l’apparition de cette pandémie, beaucoup d’informations ont été données à travers la presse. Au-delà de ces informations, a souligné le porte-parole du gouvernement, les autorités ont jugé nécessaire de passer à une forme de communication de proximité. Afin, selon lui, de permettre aux cibles de se retrouver, d’échanger, d’évoquer les réticences à leur niveau en termes de compréhension de la maladie et des mesures barrières à respecter. D’où l’organisation de cette activité qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de communication gouvernementale.

Pour sa mise en place, le département en charge de la Communication s’est fait accompagner par l’ensemble des membres du gouvernement, notamment les secteurs concernés au premier point dans la lutte contre la Covid-19. Le porte-parole du gouvernement a invité la population à veiller au respect des mesures édictées par les autorités. Yaya Sangaré a aussi plaidé pour une forte implication des jeunes et des femmes pour un changement de comportement. En étant les porteurs de messages afin que toutes les Maliennes et tous les Maliens puissent prendre conscience de la nécessité de se protéger et de protéger les autres contre cette maladie.

Par ailleurs, le ministre Sangaré a précisé que la Covid-19 n’est pas une maladie de condamnation mais une maladie face à laquelle nous devrons nous protéger pour protéger toute la Nation. Car, aujourd’hui elle plombe l’économie et crée des situations difficiles dans les rapports humains. Et de souligner que nous devrons travailler sur les mesures de prévention, notamment le port des masques.

Cette campagne vise le changement de comportement de la population à travers l’adoption des mesures barrières

BAISSE PROGRESSIVE- Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Dr Mama Coumaré a indiqué que la communication demeure un outil précieux pour un changement positif de comportement. Et dans la lutte contre la Covid-19,60% des actions doivent êtres dédiées au changement de comportement, a-t-il ajouté. Après avoir insisté sur la place des collectivités dans cette lutte, il a rappelé la situation de la Covid-19 au Mali. À ce jour, 1.547 cas confirmés ont été enregistrés sur le territoire national pour un bilan de 92 décès dont 36 dans la communauté et 916 guéris. Parmi les 1.547 cas, a-t-il précisé, 812 sont de Bamako, soit à peu près 53% des cas du Mali. Avec, 214 cas, la Commune VI est la plus touchée du District de Bamako.

Dr Mama Coumaré a rappelé que la capitale constitue l’épicentre de la maladie, même si on constate une baisse progressive des cas depuis une dizaine de jours. «Cependant, à côté de cette baisse, soulignera-t-il, nous avons plus de 2.000 personnes contact que nous devrons suivre rigoureusement et régulièrement. Car, c’est là où le risque est très important et à Bamako, nous avons 553, soit le quart des personnes contact». Et d’ajouter : «C’est pourquoi après le lancement de la grande opération de sensibilisation et de distribution des masques, il nous est apparu opportun d’avoir une approche de proximité, à travers la mobilisation de l’ensemble des quartiers avec une forte implication des maires et chefs de quartier, une initiative du ministère de la Communication» a-t-il précisé.

Selon le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, cette approche permettra d’instaurer le porte-à-porte, en utilisant les agents de santé ou d’autres possibilités sentinelles pour permettre d’atteindre les populations, là où elles sont, distribuer les masques de façon rationnelle ; donner l’information utile ; mettre l’accent sur les lieux publics, comme les marchés les gares et cela, en s’appuyant sur la jeunesse ; les femmes et l’ensemble des secteurs vitaux du pays. Elle permettra également de renforcer le rôle des collectivités et des chefs de quartier ; renforcer les capacités de recherche de cas, les isoler et les prendre en charge afin d’interrompre la chaîne de transmission.

Au nom du président de la République, Dr Ibrahim Traoré a remercié l’assistance qui a compris les enjeux de cette maladie. Il a souligné que les mesures barrières sont les seuls remparts pour rompre la transmission. Selon lui, deux principes vont nous sauver de cette maladie : l’application des mesures barrières et l’identification des porteurs. À cet effet, il a invité la population à porter les masques, respecter les mesures de distanciation sociale. Quant aux patients qui ont déserté les hôpitaux à cause de la Covid-19, Dr Ibrahim Traoré leur a demandé de venir contrôler leur état de santé.

Car en voulant éviter la Covid-19, on peut mourir d’autres maladies. Pour sa part, le coordinateur des chefs de quartier de la Commune VI a salué le lancement de cette campagne et la participation des quartiers à l’initiative. Il a donné l’assurance que l’implication des communes ne fera pas défaut. À l’issue de la cérémonie, des masques et des kits sanitaires ont été remis aux chefs de quartier de la Commune VI.

Aminata Dindi SISSOKO

Laisser une réponse