Lutte contre le Covid-19 : L’Assemblée nationale déploie les grands moyens

0
76

Interdiction formelle d’accès à toute personne étrangère sauf pour raison de service, dispositifs de lavage des mains à l’entrée principale et dans tous les coins et recoins, prise de température, utilisation des solutions hydroalcooliques et antiseptiques, port obligatoire des masques à l’intérieur de l’institution…. Depuis qu’un de ses membres a été testé positif au Covid-19, le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, a pris des mesures draconiennes pour éviter toute propagation de la maladie.
Par un communiqué en date du 10 avril dernier, le président de l’institution a informé qu’un cas positif au Covid-19 a été enregistré à l’Assemblée nationale le jeudi 9 avril dernier. À cet effet, Issaka Sidibé a invité toutes les personnes ayant été en contact avec l’intéressé à se faire dépister dans les structures agréées. Immédiatement, il a décidé de la fermeture, jusqu’à nouvel ordre des groupes parlementaires et des commissions générales, de la désinfection des locaux de l’institution, du respect des mesures barrières pour les travaux de l’inter-commission.

Mais aussi, le président a institué un système de rotation par les directeurs et chefs de services afin de réduire la présence du personnel dans les bureaux, l’interdiction de l’accès à l’Assemblée nationale à toute personne étrangère sauf pour nécessité de service. D’autres mesures prises sont l’obligation du port de masques pour tout le monde à l’intérieur de l’Hémicycle, le respect de la distanciation sociale en toutes circonstances, le lavage régulier des mains au savon et l’utilisation des solutions hydroalcooliques et des antiseptiques.

TROIS CAS POSITIFS- À ce jour, l’institution a enregistré trois cas testés positifs, tous des députés. Sur la question, Dr Lanseny Keïta, médecin-cardiologue, chef du service médical à l’Assemblée nationale nous a précisé qu’il s’agit de cas détectés en dehors de l’institution. Selon lui, le premier cas a été référé à l’Hôpital du Mali. Et à ce jour, il va bien et a même été libéré après avoir été testé négatif. Pour les autres cas, il dira qu’il s’agit de députés partis volontairement se faire dépister après avoir eu des contacts suspects. C’est ainsi qu’ils ont été diagnostiqués positifs au Covid-19. Sur ces deux cas, l’un traité puis guéri a été libéré alors que le second a succombé à cette maladie.
Un tour au service médical de l’institution nous a permis de constater que les dispositifs nécessaires sont en place. Le chef du service est assisté du Dr Modibo Sidibé, de l’aide-soignante Coumba Camara et des infirmiers Aminata Dembélé et Zoumana Toumagnon. Pour Dr Lanseny Keïta, bien avant la détection de cas positifs au niveau du Parlement toutes les dispositions idoines avaient été prises en amont. Sur instruction du président, son service a été doté de matériels pour pouvoir recevoir et diligenter des cas.

D’après lui, depuis que le Covid-19 a été constaté dans les pays limitrophes, les agents de santé assermentés avaient pris leurs mesures individuelles. Lesquelles ont été renforcées par les mesures collectives édictées par le président de l’Assemblée nationale et la commission de gestion du Covid-19 installée au sein de l’institution à cet effet. C’est ainsi, fait-il remarquer, que depuis le 17 mars, le corps médical a été doté en solutions antiseptiques et hydroalcooliques. De même que les locaux désinfectés. « Nous avons fait du porte-à-porte dans chaque bureau et sous-commission de l’Hémicycle pour expliquer non seulement ce que c’est que la maladie du Covid-19, l’effet de pandémie qu’il en est et comment se protéger avec les gestes barrières, comment utiliser les solutions hydro-alcooliques et antiseptiques qui ont été distribuées dans chaque bureau », a détaillé Dr Lanseny Keïta.

Le chef du service médical de l’Assemblée nationale a ajouté que des mesures-barrières sont prises au niveau de l’accueil. Ainsi, toutes les personnes qui rentrent dans la cour de l’Hémicycle doivent se soumettre systématiquement à la prise de la température, accompagnée de l’utilisation des solutions hydroalcooliques. Des agents sont déployés à l’entrée principale pour veiller scrupuleusement à cela. Dr Keïta a également fait savoir que des kits de lavage des mains sont disposés à tous les coins et recoins de l’Assemblée nationale. De même qu’il a été demandé à tous les députés et à l’ensemble du personnel d’avoir ces dispositifs de lavage des mains à leurs domiciles. Autour du chef de l’institution, a-t-il précisé, c’est une véritable guerre qui est en cours contre le Covid-19. Les agents de sécurité qui l’entourent ont aussi été dotés de dispositifs de prise de température et de solutions hydro-alcooliques et antiseptiques. Pour la nouvelle législature qui s’annonce, le toubib a informé que le comité de crise en place va se réunir pour définir les dispositions à prendre.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse