Lutte contre le Covid-19 : Le comité interministériel planche sur de nouvelles mesures

0
451

Sur convocation du Premier ministre Dr Boubou Cissé, le comité interministériel de lutte contre le Covid-19 s’est réuni mercredi après-midi à la Primature. Objectif : faire le point de la mise en œuvre des mesures déjà prises par le gouvernement et discuter des nouvelles envisagées au regard de l’évolution de la maladie dans notre pays.

A l’issue de cette rencontre qui s’est tenue à huis clos, le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, porte-parole du gouvernement a précisé que le chef du gouvernement a convoqué le comité interministériel pour faire le point du développement de la pandémie Covid-19 et des mesures déjà prises. Mais aussi, pour discuter des nouvelles qui doivent être envisagées au regard de l’évolution exponentielle de la maladie. «Au moment où certaines mesures avaient été prises par le gouvernement, la pandémie n’avait pas vu le jour au Mali et aujourd’hui, nous sommes à plus de 460 cas positifs.

Il y a eu des décès et également des cas de guérisons qui prouvent que nos services de santé sont à pied d’œuvre et travaillent conséquemment pour que cette maladie n’emportent pas le maximum de Maliens», a détaillé Yaya Sangaré, qui dira qu’au regard de l’évolution, le gouvernement réfléchit à des mesures non seulement pour la protection de la santé des Maliens, mais également pour la sécurité des villes qui se trouvent aujourd’hui être des épicentres comme Bamako et Kayes.

«Le comité scientifique et technique a réfléchi et a donné des orientations au gouvernement qui est en train de les examiner pour voir ce qui est mieux pour les populations maliennes. C’est dans ce cadre que les ministres concernés se sont retrouvés pour plancher sur la question », a insisté le porte-parole du gouvernement. Selon lui, le conseil des ministres de ce jeudi décidera quelles sont les nouvelles mesures à prendre. Mais d’ores et déjà, dit-il, le comité interministériel a insisté sur le port des masques qui se trouve aujourd’hui être le principal remède contre cette maladie et également le respect des mesures-barrières.

Une autre proposition faite par le comité, a-t-il ajouté, et de faire en sorte que le dépistage puisse être déconcentré afin que tous ceux qui le désirent puissent être dépistés pour réduire la chaine de contamination de cette maladie.

Par ailleurs, Yaya Sangaré a fait savoir que le comité a examiné toutes les zones qui peuvent être des lieux de contagion et il se trouve que les mosquées en sont aujourd’hui. Sur la question, il a déclaré que la communication et la concertation vont continuer avec les religieux surtout avec le Haut conseil islamique pour que chacun puisse comprendre la dangerosité et la contagion qui résultent non seulement de la proximité mais des attroupements.

Pour lui, toutes les voies sont ouvertes pour que dans un élan de consensus, il y ait une prise de conscience car le gouvernement voudrait faire appel à la responsabilité individuelle de chacun. Mais également à la responsabilité collective pour que dans un élan patriotique, cette maladie soit vaincue.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse