Mali, Agence pour la promotion des investissements : Gros plan sur le guichet unique

0
324

Mme Diakité Salimata Sangaré (à gauche), responsable du guichet unique assurait la visite guidée des locaux

L’Agence pour la promotion des investissements (API-Mali) a organisé vendredi dernier une Journée portes ouvertes de ses locaux. L’espace d’échange et de découverte a regroupé des entrepreneurs, des porteurs d’idées de projet de plusieurs partenaires. Le focus de cette journée était mis sur le guichet unique. C’était aussi l’occasion pour faire connaître l’agence, les services qu’elle offre et de parler de tout le travail d’accompagnement que fait l’API-Mali pour les entreprises.
Mme Diakité Salimata Sangaré, responsable du guichet unique, a fait savoir que  cette Journée portes ouvertes a été initiée pour informer le public sur les services qu’offre l’API-Mali de façon générale et sur les services qu’offre le guichet unique de façon particulière. L’événement se tenait concomitamment dans les antennes de l’API-Mali dans les Régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti.  « C’est au sein du guichet unique qu’on fait la création d’entreprise, et avant cette plateforme, la création d’entreprise était un véritable parcourts du combattant. L’usager devrait faire le tour de plusieurs services. Le guichet unique est une plateforme qui regroupe l’ensemble des services de l’Etat qui interviennent dans le processus de création d’entreprise », a laissé entendre Mme Diakité Salimata Sangaré. Pour la circonstance, l’API-Mali a invité des partenaires comme le tribunal du commerce, l’INPS, l’ANPE, le Fonds d’appui à la formation et à la création d’entreprise par les jeunes (FACEJ). L’occasion était propice pour expliquer aux visiteurs les conditions et les modalités de financement des projets.

Ismaël Traoré, âgé d’une vingtaine d’années, est prestataire de service événementiel. Ce jeune entrepreneur a beaucoup apprécié l’initiative. « Cette journée a été très bénéfique. Elle m’a permis d’avoir des informations par rapport au code nif que mes partenaires me réclament chaque fois. Ce code permet aux partenaires de savoir si l’entrepreneur s’acquitte régulièrement de ses impôts. Ce code manquait à mon entreprise. Aussi, je viens d’apprendre que l’ANPE finance les PME et PMI », a confié l’entrepreneur, après la visite des stands d’information installés à cet effet.
Elmadi Dicko est également un jeune entrepreneur dans le secteur de l’agrobusiness. Pour lui, cette journée a été riche en informations et en rencontres. « Cette Journée portes ouvertes nous a permis de connaitre les démarches à suivre pour la création d’une entreprise, comment accéder aux documents de création, comment aller vers les investisseurs qui sont là pour nous les jeunes porteurs d’idées de projet. Aussi, la rencontre nous a permis de connaitre les banques qui sont prêtent à financer les jeunes, et les structures nationales et internationales qui sont là uniquement pour les jeunes », a expliqué Elmadi Dicko, visiblement satisfait.

Le directeur général l’API-Mali, Moussa Ismaïla Touré, a rappelé que les missions de sa structure qui sont de trois ordres : la première et la plus connue consiste à faciliter les formalités administratives de création d’entreprise, à faciliter l’obtention des autorisations d’exercice pour les métiers règlementés, à faciliter l’agrément de projets au code des investissements. « C’est la mission principale du guichet unique où sont regroupés les services de l’Etat qui permettent de créer les entreprises », a expliqué Moussa Ismaïla Touré, ajoutant qu’une autre mission importante de l’agence porte sur la promotion des opportunités d’investissement dans notre pays. A cet effet, la structure mène des études, identifie les opportunités d’investissement, cherche les acteurs qui peuvent investir dans ces domaines identifiés.
La troisième mission de l’API-Mali et la moins connue, selon son responsable, est celle de travailler sur l’image du pays, en tant que destination d’investissement. « Et pour ça nous menons des campagnes de promotion de l’image du pays à travers des films promotionnels. Nous faisons passer des messages pour changer le discours, le narratif sur notre pays qui traverse une crise importante », a souligné le patron de l’API.

Babba B.
COULIBALY

Laisser une réponse