Mali, AMPPF : La constance dans l’effort pour relever les défis

0
269

L’Association malienne pour la protection et la promotion de la famille (AMPPF) a tenu dans ses locaux, le week-end dernier, son conseil national qui fait office de conseil d’administration au titre de l’année 2019.
Les travaux étaient présidés par le président du comité exécutif par intérim, Boubacar Sérémé, en présence du directeur exécutif Sankaria Maïga. Les délégués venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et du district de Bamako ont pris part à la rencontre.
L’ordre du jour portait sur le rapport moral du président, mais aussi sur le rapport de la trésorière et l’évaluation du plan stratégique. Après vérification des mandats, les membres du conseil ont examiné et amendé les documents soumis à leur approbation.
La présentation du rapport moral du président fait état des principales réalisations de l’année 2019. Il en ressort que les instances de gouvernance de l’AMPPF ont fonctionné de fin septembre 2018 à aujourd’hui aussi bien au niveau national que dans les régions.
Des réunions statutaires ordinaires et assemblées générales ont été tenues dans les régions. Il en est de même pour les réunions extraordinaires, y compris le processus de mise en œuvre de la feuille de route de recrutement du directeur exécutif. Ainsi, il a été procédé dans toutes les régions à des campagnes de recrutement des volontaires.

Pour l’année qui s’achève, 343 nouveaux volontaires, dont 308 jeunes, ont été recrutés. À Gao, 50 volontaires, dont 39 jeunes, ont été enrôlés. Ils sont aussi 142 volontaires recrutés à Mopti, 42 volontaires, dont 31 jeunes à Koulikoro. À Kayes, le recrutement a concerné 36 volontaires, dont 24 jeunes tandis qu’à Ségou, ils sont 63 jeunes sur 76 volontaires. Enfin, dans le district de Bamako, le recrutement a concerné 40 volontaires recrutés sur lesquels il y avait 33 jeunes.
“Le recrutement des volontaires de qualité reste toujours un défi. Nous devons y travailler”, a précisé le responsable par intérim de l’Association dans son rapport.
Au cours de l’exercice écoulé, le contact n’a jamais été rompu entre le sommet et la base au niveau de l’AMPPF. Ainsi, les responsables de l’Association ont effectué plusieurs visites dans les régions.
L’organisation a également reçu la visite des partenaires locaux et étrangers. Elle a aussi participé à des rencontres internationales, notamment l’assemblée générale de la Fédération internationale de planification familiale (IPPF) à New Délhi, en Inde.
Au-delà, l’organisation a été confrontée à des défis multiples qui concernent non seulement la gouvernance, mais aussi la direction exécutive et les antennes. Ainsi, dans la perspective de 2020, elle entend mettre plus l’accent sur l’opérationnalisation réelle du registre électronique pour améliorer la qualité de ses données.
Dans le domaine de la mobilisation des ressources, l’AMPPF veut lancer au niveau national, l’initiative citoyenne africaine sous la présidence de l’épouse du président de la République, marraine de l’association.
En outre, la direction envisage de développer plus de stratégies pour la mobilisation des ressources internes et externes avec une bonne gouvernance. “Pour l’année qui s’achève, je voudrais saluer les efforts de l’ensemble des volontaires et du staff qui nous ont permis d’atteindre ces résultats”, s’est félicité le président par intérim. Il a aussi présenté ses vœux à l’ensemble de ses collègues pour la nouvelle année.

Mohamed TRAORÉ

Laisser une réponse