Mali, Fête de fin d’année : L’AMAP en toute convivialité

0
237

Le 31 décembre dernier, il est 7 heures et demi. Une bonne ambiance règne dans la cour de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP). Les préparatifs de la fête de fin d’année vont bon train. La commission d’organisation est à pied d’œuvre. Les membres sont engagés à tout mettre en œuvre pour la réussite de l’événement et lui donner un cachet particulier. Dans la cour, des dames sont occupées à dresser les tables pour le cocktail. à l’étage, dans la salle de réunion de la direction, d’autres membres de la commission d’organisation sont en train de mettre la dernière main à l’aménagement du locale, décorée aux couleurs de l’AMAP, bleu et jaune. C’est ici que va se tenir la première partie de la fête de fin d’année.
à partir de 9 heures, le personnel de l’AMAP a pris place dans la salle en attendant le début de la cérémonie à 10 heures. Le cachet particulier de la fête, c’ést la présence des anciens directeurs et d’autres confrères pour partager ce moment de convivialité. La direction générale a en effet pris le soin d’inviter le doyen Diomansi Bomboté, les anciens directeurs généraux Souleymane Drabo, Ousmane Maïga dit Pélé, ainsi que l’ancien directeur général et ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo. On note aussi la présence de Dr Ibrahim Maïga et Moussa Bolly, tous deux chroniqueurs dans le supplément culture de L’Essor. Le directeur général de l’AMAP, Bréhima Touré, souhaite la bienvenue aux invités, avant de solliciter leur regard critique sur le travail des journalistes de la rédaction de L’Essor. « Nous comptons sur vous pour nous aider à répondre aux besoins d’information du public. Nous pensons qu’il n’y a rien de tel que le regard des lecteurs avertis pour améliorer ce que nous faisons », dit-t-il aux aînés.

Photo de famille avec les invités

Les échanges entre les doyens et les cadets ont pour but d’apporter des améliorations à la qualité du journal. à l’arrivée, la séance aura permis de noter de nombreuses critiques et suggestions dont la rédaction pourra se servir dans le cadre de son travail au quotidien. Les aînés ont souligné surtout le défi de génération que l’actuelle rédaction du quotidien national L’Essor doit relever. Il s’agit de la nécessité de continuer à capter l’attention du public dans un contexte de concurrence rude. à l’ère de la culture de l’image et du tout numérique, seul le journalisme de qualité peut faire la différence. C’est pourquoi, les aînés à exhortent à plus de rigueur, d’abnégation et surtout d’imagination dans le travail.
Les échanges sur le journal sont suivis de la proclamation des résultats du concours du meilleur article de l’année au sein de L’Essor. Le premier prix, doté d’un ordinateur portale et d’une somme de 50.000 Fcfa, a été remporté par Maïmouna Sow. Quant au deuxième prix, il est revenu à Fatoumata Napho qui a empoché la somme de 100.000 Fcfa. Le troisième prix est revenu à Babba Coulibaly qui a reçu une enveloppe de 75.000 Fcfa. Le directeur général a remis des prix spéciaux à la journaliste Fatoumata Napho et à l’informaticien Moustaph Coulibaly pour récompenser leur ardeur au travail.
La fête a pris fin par un cocktail au cours duquel le doyen de la Rédaction de L’Essor, Cheick Oumar Doumbia, a salué l’esprit de famille au sein de l’Agence. Il a, ensuite remercié les aînés pour leur présence qui traduit toute la considération qu’ils portent à l’AMAP.

Makan SISSOKO

Laisser une réponse