Mali-Japon : Échanges sur le programme d’aide alimentaire

0
938

La réunion du comité consultatif sur le programme d’aide alimentaire pour l’année fiscale 2017 s’est tenue, hier, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Cette réunion a enregistré la présence de l’ambassadeur Mahmoud Mohamed Arby, directeur Asie-Moyen Orient-Océanie, de Shigeru Kondo, chargé d’affaires à l’ambassade du Japon au Mali. Plusieurs personnalités japonaises et maliennes étaient aussi présentes.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Échange de notes relatif au financement du Programme d’assistance alimentaire 2017, signé le 4 septembre 2017 entre le Mali et le Japon pour un montant d’environ 2,3 milliards de Fcfa. Aussi, les gouvernements du Mali et du Japon ont-ils signé le 12 novembre dernier l’Échange de notes relatif au financement du nouveau Programme d’assistance alimentaire 2019, dont le montant s’élève à environ 1,5 milliard de Fcfa, pour offrir du riz à notre pays.
Dans son intervention, le chargé d’affaires à l’ambassade du Japon a déclaré qu’il était important de réfléchir à un processus d’accélération des procédures nécessaires afin que les Maliens puissent recevoir l’assistance dont ils ont besoin.

Selon Shigeru Kondo, l’objectif général du Programme d’assistance alimentaire bilatéral est non seulement de soutenir la balance de paiement, de contribuer à la stabilisation du prix du riz sur le marché local, mais aussi de favoriser le développement socio-économique du Mali à travers le financement de divers projets sur le fonds de contrepartie. «C’est pourquoi, le Japon souhaite que ce fonds soit utilisé pour la mise en œuvre des projets pertinents, efficaces et efficients pour le bonheur du peuple malien», a-t-il espéré.
Le diplomate nippon a également assuré que ses collègues et lui ne ménageront aucun effort pour faire de ce comité un cadre d’échanges francs et constructifs, en tant qu’amis et partenaires, sur les perspectives susceptibles de renforcer notre coopération en matière de sécurité alimentaire. Quant au directeur Asie-Moyen Orient-Océanie du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, il a rappelé que le gouvernement est résolument engagé dans l’atteinte de la sécurité alimentaire à travers des actions concrètes, notamment l’adoption de la Loi d’orientation agricole, la mise en œuvre des programmes d’aménagement de petits barrages et des bas-fonds à travers le pays, la mécanisation de l’agriculture.
Mahmoud Mohamed Arby expliquera que le programme d’aide alimentaire constitue aujourd’hui un apport très important dans la mise en œuvre de la politique d’approvisionnement de notre pays en céréales. Ce programme, a-t-il précisé, assure la mise à la disposition des populations, de produits de qualité et à des prix abordables.
Les fonds de contrepartie généré par ce programme, a indiqué Mahmoud Mohamed, permettent aussi de réaliser des actions de développement visant l’amélioration des conditions de vie des mêmes populations et doivent être consacrés à des projets d’impacts rapides.

Aminata DIALLO

Laisser une réponse