Mali : La majorité présidentielle entend peser sur les négociations

0
263

Le chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé, a rencontré hier après-midi, les leaders des partis et regroupements politiques de la mouvance présidentielle pour examiner les suites à donner aux propositions de la mission de la Cedeao qui a séjourné dans notre pays du 15 au 19 juillet dernier.

A l’issue de la rencontre, Tièman Hubert Coulibaly, président de l’Action républicaine pour le progrès (ARP), a déclaré qu’il s’agissait d’une rencontre de concertation avec le Premier ministre après la mission de la Cedeao. Selon lui, cette rencontre entre dans le cadre de sa mission de coordination politique au sein de la mouvance présidentielle. Ceci pour analyser les suites de la mission de la médiation de la Cedeao, notamment les tâches qui sont celles des responsables politiques nationaux dans leur ensemble pour que « nous puissions accélérer notre pas vers la sortie de crise ».

Pour le président de l’ARP, les visions sont conformes et l’agenda qui suivra par rapport à la mise en œuvre des recommandations de la Cedeao est extrêmement important pour leur mise en œuvre, mais aussi l’effort en vue de permettre aux Maliens de se parler directement et de remettre le pays au travail.

« Cela fait trop longtemps que le pays est sans gouvernement. Il faut rapidement que nous nous mettions au travail pour permettre au pays d’avoir un gouvernement d’union nationale tel que cela est souhaité», a indiqué Tièman Hubert Coulibaly, ajoutant que cela permettra de résoudre les problèmes ensemble, de conduire les reformes ensemble et d’apaiser le pays.

De son coté, Dr Abdoulaye Amadou Sy, président de la Coalition des forces patriotiques (Cofop) dira que les problèmes doivent d’abord être réglés entre Maliens. « Nous avons des résolutions que nous comptons ensemble (nous, le M5 et l’imam Dicko) examiner et voir afin que le calme revienne dans notre pays», a confié Dr Sy.

D’après lui, les chefs d’Etats de la Cedeao viennent demain pour témoigner que les Maliens peuvent s’entendre entre eux. « Nous avons eu un Dialogue national inclusif au cours duquel, l’opposition n’avait pas participé. Ce dialogue a mis en place quatre résolutions et 118 recommandations. La plupart des revendications de l’opposition se trouvent dans ces résolutions et recommandations», a-t-il fait remarquer.

Il a annoncé que la majorité va entamer des rencontres dès aujourd’hui avec toutes les parties (partis politiques, associations et syndicats) en vue trouver une solution médiane. Et quand les chefs d’Etat viendront, ce sera pour faire un constat d’une réussite des rencontres entre nous, a-t-il dit.

D. DIAMA

Laisser une réponse