Mali : La nation rend un dernier hommage au président Amadou Toumani Touré

0
294

Le général d’armée Amadou Toumani Touré dit ATT a vécu ! Soixante douze années de vie bien remplie, que la Nation tout entière a saluée aujourd’hui sur la place d’armes du Génie militaire où se sont déroulées les obsèques de celui dont les œuvres l’auront rendu illustre et universel.

Un moment empreint d’une infinie tristesse qui a mobilisé le ban et l’arrière ban de la République : Le président de Transition, Bah N’Daw, le vice-président, colonel Assimi Goïta, les anciens chefs de l’Etat Alpha Oumar Konaré et Pr Dioncounda Traoré, le Premier ministre Moctar Ouane et des anciens chefs de gouvernement, des ministres, des diplomates… Mais aussi des personnalités étrangères comme le Premier ministre du Niger, les ministre des Affaires étrangères ivoirien et sénégalais et une foule d’anonymes enamourés par la marque imprimée à la marche du pays par le général ATT.

Il était 10 h 10 quand la dépouille, drapée aux couleurs nationales, est emmenée d’un pas cadencé et lent par des élèves officiers.  A l’heure des témoignages, «l’humilité »,  «le dévouement », «l’amour de la patrie» revenaient inlassablement dans les discours. Des valeurs qu’incarnaiit l’homme et qui lui ont valu l’estime des Maliens. ATT a certes été un grand homme d’Etat, mais il était « d’abord et avant tout, un époux, un père, un grand père», a rappelé Mlle Lobo Coulibaly.

C’est elle qui a pris la parole au nom de la famille du défunt, pour exprimer leur «infini chagrin suite à la disparition de Papa» qui, toute sa vie durant, a agi avec «amour et passion». Son seul réconfort, a-t-elle témoigné, était de constater que son action contribue à améliorer la vie des populations.

Dans son témoignage, son collaborateur, Seydou Cissouma, a embrayé: «Chacune, chacun de nous, peut porter témoignage du fait que nous portons aujourd’hui le deuil d’un homme qui a été grand, très grand même parce qu’il a su rester humble et lucide ». Au nom de toutes les équipes qui ont accompagné le défunt dans la fabuleuse aventure que fut sa vie, Seydou Cissouma a dépeint la relation d’ATT aux hommes.

Une relation empreinte d’humilité. «Vous nous avez enseigné par l’exemple que proportionner le pouvoir aux citoyens et surtout au plus modeste d’entre eux, ce n’est pas le rapetisser encore moins l’abaisser, c’est plutôt l’élever, le sublimer à la hauteur de la diversité de nos conditions d’homme et de femme », a confié celui qui a côtoyé le défunt président pendant plus de 30 ans.

À sa suite, le général de division Souleymane Yacouba Sidibé a, au nom des promotionnaires, évoqué le film de cinquante années d’une amitié indéfectible qui naquit en 1969, lorsque 30 jeunes adolescents, dont ATT franchirent le portail de la prestigieuse EMIA implantée à l’époque au camp Soudjata de Kati. Là, a-t-il témoigné, « nous avons eu une complicité sans faille dans le partage des moments heureux et des épreuves les plus endurantes ». Pendant la formation, ATT a fait montre de sérieux, d’abnégation…

« L’élève officier Amadou Toumani Touré ne savait pas tricher, il se dépensait sans compter… Avec un tel trait de caractère, l’officier qu’il devint plus tard ne pouvait que susciter l’admiration et engranger les succès dans sa carrière militaire », a-t-il attesté.

Présentant les condoléances du chef de l’Etat à la famille du défunt, le Grand chancelier des Ordres nationaux, le général Amadou Sagafourou Gueye, a rappelé le parcours de l’homme. De sa naissance à son décès, que de chemin parcouru par cet enseignant de formation qui épousa le métier des armes en 1969. Très vite, son dynamisme et sa discipline le distinguèrent aux yeux de sa hiérarchie qui donna alors la chance au jeune Amadou Toumani Touré de faire ses preuves et de gravir les échelons.

C’est ainsi que du 1er octobre 1974 au 1er octobre 1996,  il passa de grade de lieutenant à celui de général d’armée. Mais dans cet intervalle de temps, il a assuré le commandement de la garde présidentielle, du bataillon d’élite des para-commandos. Et son destin national est scellé en mars 1991, lorsque ses frères lui confièrent la tête de la Transition.

Revenu à la tête du pays par la voie des urnes, ATT a fait œuvre utile : institution de l’Assurance maladie obligatoire, création du Bureau du vérificateur général, constructions d’innombrable infrastructures sur toute l’étendue du territoire national… «La mort ne vainc pas une telle personnalité », a déclaré le général Amadou Sagafourou Gueye.

Un défilé en l’honneur au mort a mis fin à la cérémonie. Ensuite, après la prière mortuaire, l’ancien président Amadou Toumani Touré a été conduit en sa dernière demeure au cimetière de Hamdallaye.

Issa DEMBÉLÉ

Laisser une réponse