Mali : La peine de mort pour les auteurs des attentats de la Terrasse et du Radisson Blu

0
197

 Le procès des auteurs des attentats de l’hôtel Radisson Blu et du restaurant-bar La Terrasse de Bamako en 2015 s’est tenu ce mercredi 28 octobre 2020, à la Cour d’assises. Le Mauritanien Fawaz Ould Ahmed alias « Ibrahim 10 » et son complice Sadou Chaka dit « Oussama » étaient sur le banc des accusés. Les deux hommes ont été condamnés à la peine de mort et au paiement de 10 millions de Fcfa d’amende chacun.

Au cours du procès qui s’est tenu sous haute sécurité, l’accusé principal Fawaz qui était sous le coup de plusieurs chefs d’accusations se rapportant au terrorisme, a sans ambages reconnu les faits à lui reprochés. L’homme a affirmé avoir agi pour punir les caricatures du prophète Mohamed (PSL) par le journal français Charlie Hebdo. « Nous sommes des djihadistes et non des terroristes. Nous faisons le djihâd. Cela fait partie de notre religion », a-t-il soutenu à la barre, avant de s’en prendre à la France.

Très loquace et d’une sérénité absolue, celui qui se faisait appeler le lieutenant de Ben Moctar a expliqué avec force détails les faits se rapportant aux deux attentats. Tout au long des débats, Ibrahim 10 n’a fait montre d’aucun remord ni de regret pour ses actes ayant causé la mort de plusieurs personnes.

Quant à son comparse, Sadou Chaka, accusé de complicité pour avoir acheminé les armes ayant servi pour les attentats, il s’est contenté de confirmer les dires de son patron. Il a laissé entendre qu’il agissait sous les ordres de Fawaz. « On me demandait d’aller déposer ou d’accompagner des gens, j’exécutais et puis c’est tout », a-t-il expliqué à la barre.

Après ces aveux clairs et nets, le ministère public a eu sa tâche facilitée. Dans son réquisitoire, le procureur a requis la peine de mort pour les deux accusés. « Ils doivent être fusillés », a-t-il martelé. Face à la culpabilité établie de leurs clients, les avocats de la défense n’ont pu que plaider pour de larges circonstances atténuantes.

C’est après 6 heures d’horloge de débats contradictoires que le verdict est finalement tombé. La cour a suivi le parquet dans sa réquisition et condamné les accusés à la peine capitale et au paiement de 10 millions de Fcfa d’amende chacun. Quant au troisième coaccusé, Abdoulbaki Abdramane Maiga alias « Abou Mahamdoune », absent au procès, il a été jugé par contumace à la même peine que ses comparses.

Pour rappel, l’attentat contre le restaurant la Terrasse de Bamako en mars 2015 a coûté la vie à trois Maliens, un Français et un Belge. L’attentat de l’hôtel Radisson, le 20 novembre 2015, a fait une vingtaine de morts dont 14 étrangers.

Quant à l’attentat contre l’hôtel Byblos à Sévaré, il a fait 13 morts en août 2015. L’attaque contre l’hôtel Nord-Sud de Bamako, en mars 2016, n’a pas fait de mort. Ces deux attaques ont été commises avec l’aide de Sadou Chaka et de Abdoulbaki Abdramane Maiga.

Tamba CAMARA

 

Laisser une réponse