Mali : L’imam Dicko prône « la paix contre la vengeance »

0
488

Les leaders du M5-RFP ont animé un meeting de soutien à la Place de l’indépendance aux forces armées. Cet après-midi, à leur demande, plusieurs milliers de Maliens sont descendus dans la rue pour apporter leur soutien au CNSP.

Au cours du meeting, dans une déclaration solennelle lue, le mouvement s’est félicité de la démission du président IBK et de son régime. Tour à tour, les leaders du M5 ont fustigé l’attitude de la Cedeao qui a adopté des sanctions sévères contre le pays.

Une délégation du comité militaire conduite par le Colonel-major Ismaël Wagué, porte parole et le Colonel Malick Diaw ont rallié le rassemblement. « Nous sommes contents d’être avec vous cet après-midi. Nous remercions le peuple malien. Notre travail a été de parachever votre combat », a déclaré le Porte- parole du CNSP Col-major Ismaël Wagué.

Le guide religieux, l’imam Dicko dit regretter les actes de vandalisme et de saccages. « Le Mali n’est pas un pays de vengeance. Mais un pays d’entente », a dit l’imam. Tout au long de son intervention, Dicko a prôné la non-violence contre la vengeance. Et d’ajouter : « Nous devons nous rassembler aujourd’hui afin de chasser le démon de la division et de la haine. Il est temps ». Le guide religieux a également demandé à ses sympathisants de pardonner à IBK. Aux militaires, le leader a demandé de respecter leur serment et leur engagement envers le peuple.

Après deux mois de lutte politique à travers meetings, tractations et réunions stratégiques, le M5-RFP estime que le combat est gagné. En effet, mardi dernier, un groupe de militaires ont, à partir de la garnison de Kati, mené et réussi un coup d’Etat.

Dans la foulée, des personnalités de premier rang du régime déchu sont mis aux arrêts, y compris le président Ibrahim Boubacar Keita et le Premier ministre d’alors Boubou Cissé ainsi que certains ministres. Les arrestations se poursuivent, selon les médias locaux.

T. CAMARA
A. CISSÉ

Laisser une réponse