Mali-Lituanie : DU FOURRAGE DE QUALITÉ POUR BOOSTER LA PRODUCTION DE VIANDE ET DE LAIT

0
321

Il est grand temps que dans notre pays, le secteur agro-pastoral évolue en termes de rentabilité et surtout en gain de temps. Pour qu’il en soit ainsi, nos agro-pasteurs sont appelés à s’adapter nécessairement aux nouvelles techniques qui régissent désormais le secteur. Et c’est ce que les responsables de l’université Sup’Management et leurs partenaires lituaniens semblent avoir compris. Ils se sont lancés dans cette dynamique depuis un bon moment dans le but de faire bénéficier les acteurs du secteur des avantages cités plus haut. Et par ricochet tout le pays.
C’est dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) entre le Mali et la Lituanie (Etat baltique de l’Europe) que le consul honoraire du Mali et directeur général de Sup’Management, Mamadou Habib Diallo et ses partenaires lituaniens ont initié un projet allant dans ce sens. D’où la ferme volonté des deux partenaires de vulgariser la technique hydroponique pour la production de fourrage au Mali. Cette technique permet de produire de l’aliment bétail de qualité supérieure, très riche en nutriments pour les animaux. Au final, le bétail destiné à l’abattage se présente dans un état général satisfaisant avec une production de viande supérieure à l’ordinaire. Idem lorsqu’il s’agit de l’élevage de vaches laitières.
Afin de vulgariser cette technique nouvelle dans le monde paysan, les responsables de Sup’Management et leurs partenaires de l’université agricole Vitautas Magnus de Lituanie ont initié une rencontre d’information et de sensibilisation regroupant de nombreux paysans venus de plusieurs localités du pays. Cela s’est passé la semaine dernière dans la ferme Adama Berthé de Djélibani, située à une dizaine de kilomètres de Siby sur la route de la Guinée.
C’était l’occasion pour les initiateurs de détailler aux participants les bienfaits de cette technique agricole, non seulement pour le bétail, mais par ricochet, pour l’homme à travers sa consommation de viande et de lait produits par les animaux nourris à l’aliment bétail issu de fourrage obtenu à partir de l’hydroponique.
Le premier responsable de l’université lituanienne et consul de ce pays au Mali, Antanas Maziliauskas a rappelé que ce projet qui unit nos deux pays avait pour objectif premier de promouvoir l’entrepreneuriat rural au Mali. C’est pourquoi, des experts maliens avaient fait le déplacement en Lituanie pour s’inspirer de cette technique agricole qui a déjà fait ses preuves dans ce pays. Ce voyage a permis d’explorer tous les contours de la technologie en vue de son éventuelle introduction au Mali. Des explications données, l’on retiendra que l’usage de la méthode hydroponique se fait hors sol. Elle nécessite que le paysan crée un micro climat (25°) à l’endroit où les futurs fourrages doivent être semés. Ce micro climat va nécessairement de pair avec la lumière pour une bonne croissance des futures plantes. Et le résultat est incontestablement visible en une semaine. «C’est une technique bio qui coûte deux fois moins cher avec un double avantage», s’est réjoui Adama Berthé, promoteur de la «Ferme Berthé» dans laquelle sont parquées environ 60 vaches toutes nourries au fourrage obtenu à partir de la technologie «hydroponique». Ce paysan a invité ses collègues participants à s’inspirer de son expérience compte tenu de tous ses avantages.
Mamadou Habib Diallo est du même point de vue que le fermier Berthé. Il a pris l’engagement de s’investir en collaboration avec son homologue lituanien pour que cette nouvelle technologie soit une réalité chez nous. Certains participants ont estimé que les autorités du pays doivent s’en approprier pour faire bénéficier l’Office du Niger. Cette journée a été l’occasion pour les initiateurs d’inaugurer le premier centre hydroponique, fruit du partenariat public-privé. Un partenariat reposant entièrement sur la coopération Mali-Lituanie.
Mohamed
TRAORÉ

Laisser une réponse