Mali : Retour au calme à Gao

0
461

La Cité des Askia avait une allure de ville morte vendredi dernier. Au lendemain des violences, la situation s’est nettement améliorée ce samedi. Les activités ont repris et les populations vaquent à leurs occupations. Au marché, les boutiques ont rouvert les portes. « Nous avons décidé d’ouvrir nos boutiques aujourd’hui après les mouvements d’hier. La situation était grave. Avec les tirs et la tension, c’était impossible d’ouvrir les boutiques », explique un commerçant.

Au 4ème quartier, « Aljanabandja », d’où est parti la violence, jeudi soir, par l’assassinat de deux jeunes par des hommes armés non identifiés, les activités ont également repris. Les commerces fonctionnent. La présence militaire reste toujours impressionnante à certains endroits, notamment au centre-ville.
Des véhicules militaires sont encore stationnés devant les bâtiments administratifs. On note aussi la présence de la MINUSMA avec les forces maliennes à différents points et à l’intérieur du marché.

Selon plusieurs témoignages, la promptitude de réaction des forces armées maliennes et leurs partenaires internationaux a permis, hier, d’apaiser rapidement la tension. Les patrouilles militaires, souvent avec des véhicules blindés se sont multipliées tout au long de la journée. Des hélicoptères ont aussi sillonné le ciel pour rassurer les populations.

D’autres actions ont été entreprises au niveau social pour éviter l’escalade. Dans la soirée d’hier, au cours de longues interventions radiodiffusées, plusieurs leaders religieux et légitimités traditionnelles ont appelé au calme et à la retenue.

Une note du service de l’hôpital régional, rendue publique jeudi, confirme le décès de deux personnes et neuf autres blessés dans les violences du jeudi et du vendredi. Les victimes admises à l’hôpital présentaient des blessures causées par des armes à feu, a précisé le service de santé.

M. TOURÉ

Laisser une réponse