Manifestations à Bamako : Les écoles épargnées

0
198

Certains avaient des appréhensions sur une éventuelle perturbation des cours du fait des manifestations violentes dans les rues. Il n’en est rien puisque les cours se déroulent normalement dans la majorité des écoles

Après les manifestations du week-end dernier et du début de semaine, le calme est revenu. Certains établissements scolaires publics et privés avaient libéré leurs élèves des classes d’examen, pour éviter de les exposer à un éventuel risque. Mais d’autres n’ont jamais arrêté les cours. Au lycée «Askia Mohamed», les enseignants étaient au rendez-vous pour dispenser les cours. Dans cet établissement, les élèves ont effectué les compositions du 1er trimestre depuis décembre dernier et se préparent pour les compositions du 2è trimestre.

Au passage de notre équipe de reportage, le proviseur de l’établissement, Mahamane Camara, était en train de faire le tour des classes pour superviser le déroulement des cours. On nous a annoncé que les cours n’ont jamais été interrompus dans cet établissement secondaire depuis la reprise pour les élèves des classes d’examen, le 2 juin dernier.

Au Groupe scolaire privé «Massama Traoré» de Samé, créé en 2006, on pouvait faire le même constat avec les deux classes de 9è année qui regroupent 61 élèves. Ceux-ci cherchent à décrocher le Diplôme d’études fondamentales (DEF) cette année. Ils participaient aux activités pédagogiques animées par les enseignants.

Beaucoup d’écoles continuent de dispenser les cours aux élèves

Le directeur de cette école, Sinaly Niaré, dit n’avoir pas senti les conséquences de la désobéissance civile. «Les cours se déroulent normalement. Toutes les disciplines requises au DEF sont enseignées, notamment le français, les mathématiques, la physique-chimie, l’histoire et la géographie, la biologie et l’éducation civique et morale (ECM)», explique l’administrateur scolaire.

Le directeur de l’établissement déplore le non paiement des frais scolaires par certains parents d’élèves, depuis fin février. Pour lui, la fermeture des autres classes justifie cette situation. Toutefois, d’autres parents d’élèves des classes d’examen paient de façon irrégulière les frais de scolarité, reconnaît-il.

En outre, il a confirmé que son établissement a pu organiser les compositions des deux trimestres respectivement en décembre 2019 et mars dernier, ajoutant que son école organise aussi la communauté d’apprentissage (CA) qui consiste à former les enseignants du 1er cycle une ou deux fois par mois. Le pédagogue précisera aussi que chaque année, en collaboration avec le groupe scolaire public Samé II, le groupe scolaire privé «Massama Traoré», son établissement organise le DEF blanc à l’intention des apprenants.

Le Groupe scolaire «Madani Traoré» qui présentera 273 candidats au DEF repartis dans 5 classes de 9è année, n’a pas connu d’interruption de cours depuis la reprise. Les manifestations du week-end qui ont dégénéré n’ont eu aucun impact sur la poursuite des activités pédagogiques dans cette école, nous a rassuré le doyen d’âge de l’établissement scolaire, Farabé Koné. Il faut simplement retenir que les cours se déroulent normalement dans cette école. Les évaluations du 2è trimestre s’y tenaient même.

Sidi Y. WAGUÉ

Laisser une réponse