Me Famakan Dembélé, président de la commission foot féminin de la Femafot : «Le lancement de ce tournoi est une belle initiative»

0
201

Dans cette interview, le premier responsable du football féminin du pays souligne l’importance de la nouvelle compétition de l’UFOA pour les sélections nationales de la Zone A et affirme que son ambition est d’amener
le foot féminin du Mali à un niveau qu’il n’a jamais atteint

L’Essor : Que pensez-vous de l’initiative de l’UFOA, Zone A de lancer ce tournoi ?
Me Famakan Dembélé : Je salue cette belle initiative des membres de l’Union des fédérations ouest-africaines. Ils sont à féliciter, à commencer par le président de l’UFOA et président de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré. Je n’oublie pas non plus le président du Comité exécutif de la Fédération malienne de football (Femafoot), Mamoutou Touré «Bavieux» qui est également membre de l’UFOA. L’initiative est à saluer et nous espérons tous qu’elle sera pérennisée.
L’Essor : Quel sentiment vous anime après le premier match du Mali ?
Me Famakan Dembélé : C’est un sentiment de fierté qui m’anime. Avant le coup d’envoi du match, ces braves Dames m’ont promis la victoire et elles l’ont fait. Je ne cesserai jamais de remercier la Femafoot qui m’a donné l’opportunité d’être président de cette commission. Cette première journée s’est très bien passée pour notre pays, les filles ont séduit tous les spectateurs présents au stade par la qualité de leur football. Malgré la chaleur, elles ont marqué 6 buts. Je leur demande simplement de rester concentrées pour la suite de la compétition.
L’Essor : Qu’attendez-vous de cette équipe ?
Me Famakan Dembélé : Ce que j’attends de cette équipe, c’est la combativité et le fair-play. Aussi, je veux que les joueuses de la sélection nationale cultivent l’humilité, c’est très important dans une compétition. Nous jouons la deuxième rencontre contre un autre pays anglophone qui est le Libéria. J’ai assisté au match des Libériennes contre la Guinée-Bissau, elles pratiquent un football physique et sont très rapides dans les passes. Pour moi, les Aigles Dames ont leur mot à dire dans ce tournoi et les filles ambitionnent d’aller jusqu’au bout. C’est ça leur objectif.
L’Essor : En tant que président de la commission du football féminin de la Femafoot, quelles sont vos ambitions pour les clubs et les sélections nationales féminines ?
Me Famakan Dembélé : Après notre arrivée à la tête de cette commission, le comité exécutif de la Femafoot nous a donné une feuille de route le 13 décembre 2019. Les grandes lignes de cette feuille sont : l’organisation du championnat national de foot féminin, l’élaboration d’un statut pour les sélections nationales, la vulgarisation de la discipline. Notre ambition est d’amener le foot féminin à un niveau qu’il n’a jamais atteint. Cela passe par une réorganisation de la discipline et surtout des résultats. Je ne sais pas si la tâche sera facile, mais c’est mon ambition et je suis optimiste.
L’essor : Les éliminatoires de la prochaine CAN féminine vont bientôt débuter. Quelles sont les mesures prises par votre commission pour une meilleure préparation de l’équipe ?
Me Famakan Dembélé : La préparation de l’équipe nationale féminine commence avec ce tournoi UFOA. La participation des filles à cette phase finale va être très bénéfique pour nous car elle permettra au sélectionneur national d’avoir une idée sur chaque joueuse. Après ce tournoi, nous allons élaborer, en collaboration avec la direction technique, un programme de préparation qui s’articulera autour des matchs amicaux à Bamako et à l’extérieur. Les objectifs que nous nous sommes fixés, c’est faire mieux que lors de la dernière édition de la CAN-féminine, c’est-à-dire terminer parmi les trois premiers de la compétition.
Je suis sûr et certain que le nouveau Comité exécutif de la Fédération malienne de football va mettre les bouchées doubles pour une bonne préparation des filles. Mais d’ores et déjà, nous sommes conscients que tout ne doit pas se limiter à la Fédération malienne de football, nous devons également chercher des partenaires pour accompagner la sélection nationale. Je vous informe que nous avons pris des initiatives dans ce sens, en écrivant à certaines sociétés industrielles du pays pour demander leur soutien. Nous avons besoin de partenaires et c’est à la commission d’aller chercher ces partenaires. Au nom de la commission, je remercie la Femafoot et son président Mamoutou Touré «Bavieux» pour leur soutien et la confiance placée en moi.

Interview réalisée par
D. B

Laisser une réponse