Médias et crise : Le ministère de la communication sensibilise les hommes de radio

0
357

Les journalistes ne doivent pas diffuser d’information susceptible d’opposer des communautés

Nul doute que les médias ont un rôle fondamental à jouer dans la stabilisation du pays et pour le retour à une paix durable. Conscient de cela, le ministère en charge de la Communication, en partenariat avec l’Union des radios et télévisions libres (URTEL), a organisé une journée d’échanges et de sensibilisation à l’intention des hommes de radios dans la Région de Ségou. Les travaux étaient présidés par Mme Toutia Traoré, conseillère technique au ministère en charge de la Communication. C’était en présence d’Alassane Diombélé chargé de la communication dudit ministère et du président de l’URTEL, Bandiougou Danté.
Il s’agit à travers cette initiative d’inciter les hommes de radio à mieux faire leur travail en cette période sensible que le pays traverse. Ils doivent ainsi dans le cadre de l’apaisement s’en tenir à la vraie information et se méfier de toute rumeur. La représentante du ministre a indiqué que « c’est en cela que l’État peut se porter garant en créant un cadre favorable à l’exercice de leur métier en toute liberté ». Mme Toutia Traoré a rappelé que notre pays est engagé sans le vouloir dans une guerre asymétrique. « Il revient donc aux hommes de médias de construire une autre image du Mali en temps de guerre. Vous devez éviter de saper le moral de l’Armée à travers vos émissions et reportages», a insisté Mme Traoré.

Selon elle, les médias servent d’interface, par conséquent les journalistes et animateurs doivent respecter les règles de la déontologie et de l’éthique qui régissent leur profession. De ce fait, ils doivent s’abstenir d’amplifier ou de diffuser toute information susceptible d’opposer des communautés. « Nous savons tous qu’en des moments sensibles, toutes les informations ne sont pas bonnes à dire. Tâchons d’y penser pour la paix et la stabilité du pays », a dit Mme Toutia Traoré.
Ainsi au cours de la rencontre, les discussions ont porté, sur le rôle du journaliste, la gestion de l’information en période de crise, l’utilisation des informations sur les réseaux sociaux. Bandiougou Danté s’est réjoui de cette initiative du ministère en charge de la Communication. « Il constitue non seulement un cadre d’échanges et de sensibilisation, mais aussi permet de renforcer les capacités des radios de proximité par rapport au comportement idéal à adopter en temps de crise dans le cadre de leur travail quotidien », a déclaré le président de l’URTEL, avant de rassurer les autorités de l’accompagnement des hommes de radio pour la réalisation de toute initiative de paix et de réconciliation dans notre pays.

Mariam A. TRAORÉ
Amap-Ségou

Laisser une réponse