Meref-SFD : Des financements consistants en 2019

0
207

Aux termes de son premier exercice, le mécanisme a financé huit SFD pour un volume global de 3,9 milliards de Fcfa

Le Mécanisme de refinancement des Systèmes financiers décentralisés (Meref/SFD), mis en place en juillet 2018, vise à doter les SFD de lignes de financement couplées à l’assistance technique. Objectif : augmenter leur capacité à financer de façon durable les activités des SFD, notamment en milieu rural. Mission noble à laquelle s’atèle le Meref/SFD afin de rehausser les conditions de vie des bénéficiaires.
En la matière, les premiers résultats sont évocateurs et semblent réjouir l’ensemble des acteurs intervenant dans le mécanisme. «Aux termes de son premier exercice, le Meref-SFD a enregistré les résultats suivants : huit SFD financés pour un volume global de 3,9 milliards de Fcfa à travers 27 dépôts à termes (DAT) souscrits, soit une moyenne de 144,7 millions de Fcfa», s’est réjouie la ministre de la Promotion de l’investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national.
Ces investissements ont, a précisé Mme Safia Boly, profité à 9.906 bénéficiaires dont 5.878 producteurs agricoles, 2.545 femmes de groupements féminins, 793 jeunes, 690 PME (petites et moyennes entreprises) dans la chaîne de valeur agricole. Le montant global des quatre fonds de crédit gérés par l’opérateur financier est de 4,5 milliards de Fcfa, utilisé à hauteur de 87,45% durant l’exercice 2019, a-t-elle ajouté.
C’est dans ce contexte que le Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés a tenu vendredi dernier la troisième session de son comité d’orientation. C’était sous la présidence de la ministre de la Promotion de l’investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national. Lors de cette rencontre, les administrateurs ont validé les rapports d’activités et financier 2019 ainsi que le projet de plan de travail et de budget 2020.
Le développement du secteur de la microfinance est un axe stratégique majeur dans les politiques publiques de mise en œuvre de la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, pour bâtir un Mali nouveau.
Pour ce faire, il est assigné aux systèmes financiers décentralisés un rôle déterminant dans la création d’activités génératrices de revenus et d’emplois dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd-2019-2023), en son axe stratégique 3 se rapportant à la croissance inclusive et à la transformation structurelle.
Donc, cette 3è session revêt une importante capitale dans le renforcement du dispositif du nouveau Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés, a d’entrée de jeu précisé Mme Safia Boly. Elle permettra, selon elle, de doter «notre jeune institution» d’outils de gestion de procédures appropriés permettant de mieux maîtriser son opérationnalisation, tout en fournissant un accompagnement à l’aune des attentes de nombreuses institutions de SFD. Cela afin de répondre mieux aux attentes du gouvernement et des partenaires techniques et financiers en matière de contribution au développement et à l’assainissement du secteur de la microfinance.
Pour le coordinateur du Meref/ SFD, ce mécanisme vise la réalisation d’activités qui permettront aux systèmes financiers décentralisés de disposer de ressources appropriées afin d’augmenter l’inclusion financière des populations sur toute l’étendue du territoire national. Madani Koumaré ajoutera que les recommandations, qui sortiront de cette session, permettront de consolider les résultats encourageants déjà engrangés durant cette première année d’existence.

Fadi CISSÉ

Laisser une réponse